BFMTV

BP entame son opération de colmatage "static kill"

Vue du dôme de confinement posé par BP sur le puits de pétrole endommagé à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique. La compagnie pétrolière a lancé mardi son opération "static kill" destinée à colmater définitivement la fuite. /Image vidéo to

Vue du dôme de confinement posé par BP sur le puits de pétrole endommagé à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique. La compagnie pétrolière a lancé mardi son opération "static kill" destinée à colmater définitivement la fuite. /Image vidéo to - -

HOUSTON (Reuters) - BP a lancé mardi son opération "static kill" destinée à colmater définitivement le puits de pétrole endommagé à l'origine de...

HOUSTON (Reuters) - BP a lancé mardi son opération "static kill" destinée à colmater définitivement le puits de pétrole endommagé à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique.

La procédure a démarré à 15h00 (20h00 GMT). Selon BP, elle pourrait durer une journée. Thad Allen, le responsable des opérations de lutte contre la marée noire pour le gouvernement fédéral, a précisé que les experts devaient dans un délai de cinq à six heures si l'opération se déroulait bien et combien de temps elle devait prendre. Il a précisé que le temps nécessaire était compris entre 33 et 61 heures.

La compagnie pétrolière a commencé par tester la procédure qui consiste à injecter de la boue et du ciment par la tête du puits accidenté.

Ces essais avaient été repoussés d'une journée après la détection par BP d'une "fuite hydraulique" sur un des systèmes nécessaires pour mener à bien l'opération.

BP assure que la procédure "static kill" pourrait à elle seule colmater la fuite, mais le responsable des opérations de lutte contre la marée noire pour le gouvernement, Thad Allen, a souligné qu'il faudrait aussi attendre l'achèvement du forage des puits de secours pour s'assurer que l'opération sera bien achevée.

"Ce truc ne sera vraiment colmaté que lorsque ces puits annexes auront été réalisés", a-t-il expliqué.

Le premier des deux puits de secours n'est plus qu'à une trentaine de mètres du point d'intersection avec le puits Macondo, à plus de 4.000 m sous le sol marin.

Le forage, interrompu pendant "static kill", pourrait reprendre jeudi, a déclaré un cadre de BP.

La compagnie pétrolière a réussi à arrêter l'écoulement du pétrole brut il y a deux semaines dans le golfe du Mexique en coiffant d'un dôme de confinement le puits Macondo, endommagé après l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon en avril.

Kristen Hays, Olivier Guillemain, Nicole Dupont et Jean-Stéphane Brosse pour le service français