BFMTV

Bohringer : « J’ai refusé la Légion d’Honneur »

-

- - -

Acteur, écrivain, poète… Richard Bohringer était l’invité des GG pour évoquer, notamment, la situation des sans-papiers en France.

A l'occasion de la sortie de « Bouts lambeaux » aux éditions Arthaud, Richard Bohringer était l'invité des GG vendredi 23 mai. Ainsi, il a d'abord évoqué la légion d'Honneur, qu'il a refusée : « Je l'ai refusée, parce que je ne vois pas pourquoi on me donne la Légion d'Honneur. C'est du pipeau ça. La Légion d'Honneur, c'est pour Pasteur, c'est pour les femmes biologistes qui sauvent les vies, c'est pour les hommes qui ont défendu la démocratie, la liberté... Il y a déjà ce qu'il faut au ministère de la Culture pour récompenser les artistes, la légion d'Honneur c'est un truc républicain très très fort. Tant mieux si ça leur fait du bien aux artistes qui l'ont eu, j'ai vu des mecs de 45 ans la porter, des artistes qui n'avaient jamais rien branlé d'autre, moi ce n'est pas mon problème ».

D'autre part, interrogé par Alain Marschall et Olivier Truchot sur la grève des travailleurs sans-papiers en Ile-de-France qui réclament une régularisation, il a déclaré : « Je suis toujours avec eux. De toute façon, un mec qui a bossé pendant 10 ans, qui a payé ses impôts, ses charges sociales, on lui file son bifton et puis c'est tout. Faut arrêter, faut être juste. On ne peut pas tout faire, mais les gars qui sont restés dans la clandestinité, il faut le faire. Vous savez ce que c'est que d'être dans la clandestinité ? C'est quand même incroyable, c'est chaque matin partir au taff avec la peur de finir en rétention. Et sur la rétention, il y a beaucoup de choses à dire ».

« Très sérieusement, la rétention, c'est l'indignité totale. L'immigration choisie ca veut dire leur piquer leurs meilleurs ? C'est pas dans ce sens là, je suis désolé. L'aide profonde à l'Afrique, elle doit se construire sur place, avec du co-développement. Mais les chinois nous ont viré, on a été des cons. Quand je vois ces millions de mobylettes en Afrique, du Bénin au Togo, qui sont chinoises, je me dis qu'on est les rois des cons ».

La rédaction-Les Grandes Gueules