BFMTV

Bétancourt : « J’ai remercié Chirac, qui a accueilli ma famille »

-

- - -

Ingrid Bétancourt a poursuivi sa « tournée » en France avec un discours à l’Assemblée et une rencontre avec Jacques Chirac.

Ingrid Bétancourt propose aux parlementaires de crier avec elle le 20 juillet. Invitée hier à l'Assemblée Nationale, l'ex-otage des FARCS a appelé à un rassemblement le 20 juillet, jour de l'indépendance colombienne, au trocadero pour demander la liberation de tous les otages de Colombie. Elle a demandé aux députés de l'aider à faire venir le plus grand nombre de gens possibles à ce rassemblement.

Après son passage à l'Assemblée, l'ex-otage a poursuivi sa « tournée » en rendant visite à Jacques Chirac dans ses bureaux parisiens. C'est après cet entretien que Stéphanie Collié a pu la rencontrer, seule. Interrogée sur ce qu'elle avait dit à l'ancien Président, Ingrid Bétancourt a répondu : « Vous savez, j'avais, depuis très longtemps, envie de lui exprimer toute mon affection et mes remerciements parce qu'il a été près de ma famille à un moment très difficile pour eux. C'était un moment où parler des otages colombiens n'était pas bien vu. Le Président Chirac a accueilli ma famille, a été un bras sur lequel ils ont pu s'appuyer au moment où ils étaient très seuls ».

Depuis sa libération, beaucoup de questions sont posées sur la manière dont elle a pu être extraite de la jungle, notamment sur l'existence d'une rançon, ce à quoi elle rétorque : « Peut-être qu'il y a eu des rançons, je ne dis pas non. Mais ça n'enlève rien au mérite de l'opération. Je peux tout dire sur les conditions de ma libération, et je tiens à le dire parce que je trouve que c'est absolument et ce n'est pas présentable, alors que des personnes ont pris le risque de se faire tuer, de dire « Non, non, tout était organisé, ils avaient payé ». Non, ce n'est pas vrai ».

La rédaction et Stéphanie Collié