BFMTV

Bana, la fillette qui tweetait l'enfer d'Alep, reçoit un passeport turc des mains d'Erdogan

Bana Al-Abed le 22 décembre 2016 lors d'une interview à Ankara.

Bana Al-Abed le 22 décembre 2016 lors d'une interview à Ankara. - AFP

Depuis septembre 2016, la fillette de 7 ans tweetait son quotidien sous les bombes à Alep, en Syrie. Ce vendredi, elle a reçu un passeport turc des mains du président Erdogan.

"La Turquie se tiendra toujours aux côtés de ses frères syriens", tweetait Recep Tayyip Erdogan, en décembre 2016. Le message était accompagné d'une photo, où le président turc enlaçait affectueusement Bana Al-Abed (@AlabedBana), la fillette de 7 ans devenue le symbole de l'enfer d'Alep, en Syrie. 

Ce vendredi, le président turc lui a remis, en mains propres, son passeport. Depuis septembre 2016, Bana tweetait avec sa mère des moments de survie dans Alep-Est, assiégée et bombardée par l'aviation du régime. Son compte est aujourd'hui suivi par plus de 369.000 personnes.

Bana, la fillette qui interpelle les chefs d'Etat

Evacuée de Syrie, la fillette avait déjà été accueillie par le président Erdogan, le 21 décembre 2016. Depuis, elle tweete le quotidien de sa nouvelle vie turque: "Plus de bombardement. C'est mon 20e jour de paix dans ma vie. Je pensais que le monde ressemblait à Alep, et que les bombardements étaient une chose normale", écrivait-elle au mois de janvier. 

Pour se faire entendre et plaider la cause des enfants syriens, Bana a interpellé, à plusieurs reprises, des chefs d'Etat. Sitôt après l'investiture de Donald Trump, elle a décidé de lui écrire une lettre ouverte:

"Je fais partie des enfants syriens qui ont souffert de la guerre en Syrie. Mais des millions d'enfants ne sont pas comme moi en ce moment, et souffrent dans différentes régions du pays. Vous devez faire quelque chose pour ces enfants, parce qu'ils sont semblables aux vôtres, et méritent de vivre en paix, comme vous. Si vous promettez de faire quelque chose pour les enfants de Syrie, je serai votre amie".

Plus récemment, Bana Alabed s'est adressée à Emmanuel Macron dès le jour de son élection, dimanche 7 mai. Sur son compte Twitter, face caméra, elle lui demande de veiller "aux soins des enfants et à leur vie". 

Alexandra Milhat