BFMTV

Australie: des détecteurs de métaux pour retrouver les aiguilles cachées dans les fruits

La psychose qui frappe les consommateurs australiens après que des aiguilles ont été retrouvées dans des fraises met la filière des cultivateurs en grande difficulté.

Du "terrorisme commercial": depuis une semaine, les consommateurs australiens des états de Queensland et de Nouvelle-Galles du Sud sont en émoi, depuis que des aiguilles à coudre ont été découvertes dans des fraises vendues en supermarché. Plusieurs personnes ont été blessées, dont une petite fille de 7 ans, entraînant le retrait des supermarchés de plusieurs types de fraises cultivées dans le Queensland. La psychose pourrait s'emparer de l'île-continent, la police ayant arrêté des imitateurs dissimulant eux aussi des aiguilles à coudre dans des fraises, mais aussi des pommes et des bananes.

L’affaire a fait chuter de moitié les prix de gros, à 0,50 dollar australien la barquette, en dessous des coûts de production. Si bien que les cultivateurs se trouvent en grande difficulté: comme le relate le Guardian Australia, certains ont ainsi dû brûler 500.000 fraises faute d'acheteurs, les détruire revenant moins cher que de les cueillir. Un fermier d'Atherton a pour sa part dû se déparer de quinze employés en attendant que son activité puisse rebondir. Pour stopper l'hémorragie, de nombreux producteurs investissent dans des détecteurs de métaux, entraînant un surcoût alors que le marché australien est déjà en crise.

Le gouvernement du Queensland offre désormais 100.000 dollars de récompense pour une information qui conduirait à une arrestation. "Le sabotage de nos cultures de fraises n'est pas seulement une attaque contre les cultivateurs laborieux, c'est une attaque contre chaque foyer et chaque école", a déclaré Annastacia Palaszczuk, premier ministre de l'État de Queensland. Son gouvernement devrait dépenser un million de dollars pour soutenir cette filière. 

Louis Nadau