BFMTV

Assa Traoré désignée parmi les "gardiens de l'année" par le Time Magazine

Assa Traoré désignée dans la catégorie des "gardiens de l'année" 2020 par le Time magazine.

Assa Traoré désignée dans la catégorie des "gardiens de l'année" 2020 par le Time magazine. - BFMTV

Depuis 2016, la Française se bat pour connaître la vérité sur la mort de son frère Adama, après une interpellation policière. Elle s'est emparée plus largement du combat contre les bavures des forces de l'ordre.

Assa Traoré aux côtés de Joe Biden et de Kamala Harris. Si le président-élu américain et sa future vice-présidente ont été désignés "Personnalités l'année" par le magazine Time dans sa 93e édition ce vendredi, la Française a fait son entrée dans la catégorie des "gardiens de l'année".

Un titre honorifique qui salue le courage "des personnes qui se mettent en danger pour défendre les idéaux sacrés de la démocratie", selon le magazine qui a notamment choisi de mettre en lumière les mouvements contre les inégalités raciales à travers le monde et les violences policières.

Depuis la mort de son frère Adama - après une intervention de police en 2016 -, Assa Traoré se bat pour obtenir la vérité alors que l'enquête judiciaire n'a toujours pas permis d'établir avec certitude les causes du décès. Cette affaire a retrouvé en France un fort écho après la vague planétaire d'indignation suscité par le décès, en mai dernier aux Etats-Unis, de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc.

"Comme une répétition de l’histoire", pour la jeune femme, note le Time dans un portrait qui lui est consacré.

Mobilisations

Avec la création du "Comité Adama", Assa Traoré s'est emparée de manière plus générale du sujet des violences policières, devenu son cheval de bataille. Entre mouvements de protestations, manifestations et déclarations cinglantes dans les médias, elle vit un combat sans relâche contre les bavures des forces de l'ordre françaises.

"Nous avons réussi, nous avons réussi à faire passer le message que nous portons depuis quatre ans", confie-t-elle au magazine américain en se remémorant la forte mobilisation du mois de juin en hommage à Adama Traoré et George Floyd. Plus de 20.000 personnes avaient répondu à l'appel du "Comité Adama" pour sillonner les rues de Paris et dénoncer les violences et le racisme dans les rangs de la police.

Le Time Magazine a également consacré un long portrait à Porche Bennett-Bey, sacrée elle aussi "gardienne de l'année" pour son engagement après l'affaire Jacob Blake, cet Afro-américain atteint de sept balles dans le dos tirées par un policier à bout portant au mois d'août.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV