BFMTV

Valérie Trierweiler accueillie comme une épouse en Inde

Valérie Trierweiler, en Inde, aux côtés de François Hollande, le 14 février.

Valérie Trierweiler, en Inde, aux côtés de François Hollande, le 14 février. - -

Valérie Trierweiler, qui accompagne François Hollande lors de son voyage officiel en Inde, est reçue comme une épouse. Une petite révolution en Inde.

Valérie Trierweiler pourrait bien voler la vedette à François Hollande en Inde. La "first girlfriend", qui accompagne le président lors de son voyage officiel en Inde est reçue avec tous les honneurs réservés habituellement aux épouses. En 2008, Carla Bruni, pas encore mariée à Nicolas Sarkozy, n'avait pas osé défier les traditions.

L'histoire, si anecdotique soit-elle, avait passionné à l'époque le pays. Et surtout, pour Manoj Jochi, journaliste au quotidien Mail Today, elle est révélatrice d'un changement. Le fait que Valérie Trierweiler soit reçue comme une épouse est le signe, selon lui, que le protocole a été assoupli.

"Les autorités indiennes se modernisent" analyse le journaliste. "Les mentalités changent lentement, mais elle changent".

>> A lire aussi - Valérie Trierweiler et son rôle "compliqué" de Première dame

Elle ne visitera pas le Taj Mahal

A Delhi, Valérie Trierweiler, suivra son propre programme et se rendra dans une fondation qui vient en aide aux enfants.

Arrivée depuis quelques heures, elle a commencé par visiter le mémorial en hommage au mahatma Gandhi, comme en témoigne une photo prise par une journaliste de Paris Match.

Valérie #trierweiler jette des pétales de rose au mémorial mahatma Gandhi twitter.com/Marianamatch/s...
— Mariana Grépinet (@Marianamatch) 14 février 2013

Mais contrairement au couple Bruni-Sarkozy en 2010, elle ne visitera pas le Taj Mahal.

En 2008, l'Inde avait été confrontée à un casse-tête à propos du protocole à mettre en place si Carla Bruni, alors compagne de Nicolas Sarkozy, accompagnait l'ancien président français pour sa visite d'Etat. La presse locale avait abondamment commenté l'affaire mais Carla Bruni n'était finalement pas venue. 

En décembre 2010, l'ancien mannequin, alors mariée, avait cette fois accompagné Nicolas Sarkozy pour sa seconde visite et ils avaient fait une courte escale au Taj Mahal, relatée avec délice par la presse indienne.