BFMTV

Turquie: nouveau bilan de quatre morts dans les manifestations

Un manifestant sur la place Taksim, à Istanbul, le 10 juin.

Un manifestant sur la place Taksim, à Istanbul, le 10 juin. - -

Des policiers ont pénétré sur la place Taksim, à Istanbul, ce mardi matin, pour en chasser les manifestants antigouvernementaux mobilisés depuis douze jours. De son côté, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a annoncé un nouveau bilan de quatre morts dans les manifestations.

Des dizaines de policiers anti-émeutes ont investi mardi la place Taksim à Istanbul, siège du mouvement de protestation anti-gouvernementale qui secoue la Turquie depuis douze jours, faisant un usage massif de grenades lacrymogènes.

Une évacuation qui intervient à la veille de la rencontre annoncée de Recep Tayyip Erdogan avec des représentants de la contestation. Le Premier ministre turc a par ailleurs annoncé un nouveau bilan de quatre morts depuis le début des manifestations, ce mardi.

Blindés, canons à eau et lacrymogènes

Les policiers en tenue antiémeute, secondés par des blindés munis de canons à eau, ont pris d'assaut, peu avant 8 heures locales (5 heures GMT), les barricades érigées par les manifestants sur certaines avenues menant à la place emblématique. Ils ont repoussé quelques dizaines de protestataires, qui avaient passé la nuit sur la place, en tirant plusieurs salves de grenades lacrymogènes.

Immédiatement, des dizaines de jeunes gens casqués et équipés de masques à gaz ont refait leur apparition derrière les barricades érigées dans les rues environnantes et ont riposté par des jets de pierre et de cocktails Molotov.

Pas d'intervention dans le parc Gezi

Mais les forces de l'ordre n'ont, en revanche, pas fait mouvement vers le parc Gezi, jouxtant la place, où des centaines de protestataires ont installé leurs tentes pour contester un projet de réaménagement urbain.

Le gouverneur d'Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu, a assuré que l'objectif de l'opération n'était pas de chasser les manifestants du parc."Notre intention est d'ôter les pancartes et les dessins sur la place. Nous n'avons pas d'autre objectif", a déclaré Hüseyin Avni Mutlu sur Twitter.

La police déclare qu'elle laissera les manifestations dans le parc, mais veut juste nettoyer la place # Taksim twitter.com/larry_GVA/stat...
— Laurent Burkhalter (@larry_GVA) 11 juin 2013


A LIRE AUSSI:

>> Turquie: Erdogan passe à la contre-offensive contre les manifestants

>> Manifestations en Turquie: la patience du gouvernement "a des limites"

>> "Erdogan dégage!": Paris se mobilise pour la Turquie

>> Turquie: les manifestations ne suspendent pas le processus d'adhésion à l'UE

A.S. avec AFP