BFMTV
Russie

Guerre en Ukraine: le Kremlin affirme que le conflit "peut se terminer demain" si Zelensky le souhaite

Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin

Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin - @AFP

Le porte-parole du Kremlin a toutefois de nouveau rappelé les objectifs de Moscou dans ce conflit, dont la libération des régions russophones en Ukraine.

Dmitri Peskov persiste et signe. Lors d'un point presse tenu ce jeudi à Moscou, le porte-parole du Kremlin a une nouvelle fois rappelé les objectifs de la Russie dans son "opération militaire spéciale" en Ukraine, et martelé que les républiques du Donbass ainsi que les régions de Kherson et de Zaporijia devaient être libérées.

Dans le même temps, ce même Dmitri Peskov a également souligné que la guerre pouvait se terminer rapidement si Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, le souhaitait. "Zelensky sait quand tout cela peut se terminer: tout peut se terminer demain s'il le veut", a-t-il lancé, dans une nouvelle tentative de rejeter la faute du conflit sur le régime de Kiev.

"Russophobie" et "aveuglement"

Ce jeudi toujours, le porte-parole du Kremlin a également reconnu qu'il existait un "risque" d'attaques ukrainiennes contre les positions russes en Crimée, péninsule annexée par Moscou en 2014 et ciblée ces dernières semaines par plusieurs frappes de drones.

"Il y a des risques, car la partie ukrainienne continue de suivre sa ligne consistant à organiser des attaques terroristes", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Il a également fustigé jeudi la "russophobie" et "l'aveuglement" du magazine américain Time, qui a désigné comme personnalités de l'année 2022 le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ainsi que "l'esprit ukrainien" face à Moscou.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV