BFMTV

Présidentielle au Kazakhstan: plus de 500 arrestations, Tokaïev élu avec plus de 70% des voix

Des policiers en pleine arrestation, ce dimanche au Kazakhstan.

Des policiers en pleine arrestation, ce dimanche au Kazakhstan. - VYACHESLAV OSELEDKO / AFP

Sans surprise, Kassym-Jomart Tokaïev a très largement remporté la présidentielle au Kazakhstan ce dimanche, lors d'un scrutin marqué par de nombreuses manifestations et des centaines d'arrestations. Il avait été choisi par l'ancien président kazakhe pour lui succéder.

Le président par intérim du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaïev, protégé du dirigeant historique du pays Noursoultan Nazarbaïev, a sans surprise remporté dimanche avec plus de 70% des voix l'élection présidentielle de ce pays d'Asie centrale, selon un sondage effectué à la sortie des bureaux de vote.

L'institut de sondage "Opinion publique" donne 70,13% des voix à Kassym-Jomart Tokaïev alors que son plus proche rival, l'opposant Amirjan Kossanov, en a obtenu 15,39% au cours d'un scrutin marqué par de nombreuses manifestations et des centaines d'arrestations.

La continuité du président sortant

La victoire de Kassym-Jomart Tokaïev, un diplomate de carrière de 66 ans, ne faisait guère de doute puisqu'il était soutenu par l'ex-président Noursoultan Nazarbaïev, qui a dirigé sans partage le Kazakhstan depuis son indépendance en 1991. Noursoultan Nazarbaïev avait annoncé sa démission à la surprise générale en mars, conservant toutefois des fonctions clé dans le système politique kazakh.

Kassym-Jomart Tokaïev a occupé de nombreux postes au sommet de l'Etat kazakh, de Premier ministre à ministre des Affaires étrangères et président du Sénat, le poste qu'il occupait quand Noursoultan Nazarbaïev a annoncé son départ.

Au cours de sa campagne, il a promis de se placer dans la continuité de Noursoultan Nazarbaïev. Une de ses premières décisions en tant que président par intérim avait d'ailleurs été de renommer la capitale, Astana, "Nur-Sultan", du nom de son prédécesseur.

Jeanne Bulant avec AFP