BFMTV

La Birmanie a ordonné à MSF de "cesser toute activité" dans le pays

La Birmanie a ordonné à Médecins sans frontières (MSF) de "cesser toute activité dans le pays", a annoncé vendredi 28 février l'ONG dans un communiqué, se disant choquée d'une décision qui va priver de soins des dizaines de milliers de personnes.

Cette décision du gouvernement birman "va avoir un effet dévastateur sur les 30.000 patients VIH/sida et les plus de 3.000 patients traités pour la tuberculose", a ajouté MSF, précisant être en discussion avec les autorités pour permettre la reprise des activités.

Le porte-parole du gouvernement régional de l'Etat Rakhine a annoncé plus tôt vendredi que les opérations de MSF dans cette région de l'ouest du pays étaient suspendues depuis mercredi en raison de l'expiration de sa licence.

Il a nié tout lien avec de récentes manifestations contre l'organisation.

MSF fournit des soins de santé primaires dans plusieurs zones isolées de cet Etat frontalier du Bangladesh, zones peuplées majoritairement de membres de la minorité musulmane apatride des Rohingyas.

Le groupe a été récemment soumis à des pressions grandissantes après avoir dit avoir traité des blessés dans une de ses cliniques située près du site d'un supposé massacre de Rohingyas démenti par le gouvernement.

F. B. avec AFP