BFMTV

Khmers rouges: un opposant attaqué pour diffamation au Cambodge

BFMTV

Des survivants de la prison de Tuol Sleng, où 15.000 personnes ont été torturées par les Khmers rouges avant d'être exécutées, ont attaqué en justice un leader de l'opposition qui aurait remis en cause l'existence de leur calvaire, a indiqué leur avocat vendredi.

Quatre survivants de la sinistre prison appelée également S-21 ont déposé une plainte pour "diffamation" au tribunal de Phnom Penh contre Kem Sokha, numéro deux du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP).

Chum Mey, un des plus célèbres survivants de Tuol Sleng et un des plaignants, a argué que l'auteur présumé de ces propos avait refusé de s'excuser. "Nous réclamons 1.000 dollars de compensation pour financer une cérémonie religieuse pour calmer l'âme des morts", a-t-il expliqué.

Dans un enregistrement publié le mois dernier sur un site du gouvernement, Kem Sokha aurait affirmé que la prison avait été une mise en scène des soldats vietnamiens qui avaient chassé les Khmers rouges du pouvoir.