BFMTV

Inde: funérailles sous haute tension de l'étudiante violée

Funérailles sous haute tension de l'étudiante indienne morte après un viol collectif mi-décembre.

Funérailles sous haute tension de l'étudiante indienne morte après un viol collectif mi-décembre. - -

La cérémonie de crémation de l'étudiante victime d'un viol collectif mi-décembre en Inde, s'est tenue dimanche à New Delhi. La victime devait se marier prochainement.

L'Inde est sous le choc. Le corps d'une étudiante de 23 ans, victime mi-décembre d'un viol collectif, a été rapatrié en Inde pour ses funérailles. La cérémonie a eu lieu dimanche 30 décembre à New Delhi, où la victime devait se marier prochainement.

La dépouille meurtrie de l'étudiante en kinésithérapie de 23 ans a été brûlée sur un bûcher funéraire, conformément à la tradition hindoue, en présence de sa famille et de responsables politiques, dans le district de Dwarka, dans le sud-ouest de la capitale indienne.

La courte cérémonie s'est déroulée sous haute protection policière quelques heures après l'arrivée du corps, placé dans un cercueil doré, à l'aéroport de Delhi où les parents de la jeune femme ont été accueillis par le Premier ministre, Manmohan Singh, et la présidente du parti du Congrès (au pouvoir), Sonia Gandhi.

"La fille de l'Inde"

Le Premier ministre Singh a été le premier dans la classe politique à rendre hommage à la jeune femme, dont on ignore le nom et qui a été surnommée "la fille de l'Inde" ("India's Daughter").

L'étudiante est décédée samedi à l'hôpital Mount Elizabeth de Singapour où elle avait été transférée jeudi dans un état critique après trois interventions chirurgicales. Elle présentait notamment d'importantes lésions à l'intestin et au cerveau et avait fait un arrêt cardiaque en Inde.

Le 16 décembre, la jeune femme et son ami revenaient du cinéma, où ils avaient vu "L'Odyssée de Pi", quand ils ont été pris à partie par six hommes dans un autobus, dont le chauffeur. Violée à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée, elle avait été jetée ensuite hors du véhicule avec son compagnon. Ils devaient se marier en février.