BFMTV

La "Raspoutine" sud-coréenne qui pourrait provoquer la chute de la présidente

Une manifestation d'opposants portant des masques à l'effigie de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et de sa confidente

Une manifestation d'opposants portant des masques à l'effigie de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et de sa confidente - Jung Yeon-Je - AFP

La présidente sud-coréenne, empêtrée dans un scandale politique, a limogé plusieurs ministres ce mercredi. Elle pourrait chuter à cause d'une "Raspoutine" qui se serait immiscée dans les affaires de l'État.

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a limogé ce mercredi son chef de gouvernement et deux de ses principaux ministres en réponse à un scandale majeur impliquant son ex-confidente soupçonnée de fraude, appelé "Choi Gate", comme le rapporte Courrier international.

L'occupante de la Maison Bleue, siège de la présidence, est ébranlée par une série de révélations selon lesquelles elle se faisait conseiller pour la conduite des affaires de l'État par une amie, qui n'occupait pourtant aucun poste officiel et n'avait aucune habilitation en matière de sécurité. La présidente, qui a publiquement présenté ses excuses, a simplement concédé lui avoir demandé quelques conseils sur certains discours.

"Il se peut qu'elle ait manipulé mentalement la présidente"

Surnommée "Raspoutine" par les médias, Choi Soon-Sil, âgée de 60 ans, allait jusqu'à corriger les discours présidentiels, prodiguer des conseils sur les nominations et aurait eu accès à des documents confidentiels. "Il se peut également qu'elle ait manipulé mentalement la présidente", dénonce un journal coréen.

Elle est également soupçonnée d'avoir profité de ses entrées pour extorquer de l'argent aux principaux conglomérats du pays. Placée en garde à vue après son retour lundi d'Allemagne où elle avait fui en septembre, elle fait l'objet d'une demande d'arrestation formelle pour fraude et abus de pouvoir.

Samsung lui aurait versé 2 millions d'euros

Le bureau du procureur a indiqué qu'il vérifiait des allégations selon lesquelles Samsung aurait versé environ 2 millions d'euros à une fondation qu'elle aurait créé. 

Choi Soon-Sil est la fille de Choi-Tae-Min, chef autoproclamé d'un culte religieux, l'Eglise de la vie éternelle. Il était devenu le mentor de Park Geun-Hye après l'assassinat de sa mère, en 1974.

La présidente est au plus bas dans les sondages: 67% des Sud-Coréens souhaitent son départ. Fin octobre, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs grandes villes du pays. Plus de 30.000 personnes ont battu le pavé à Séoul pour réclamer sa démission.

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP