BFMTV

Quand la Corée du Nord organise... des élections

Le dirigeant Nord-Coréen Kim Jong-Un.

Le dirigeant Nord-Coréen Kim Jong-Un. - -

La Corée du Nord organise un scrutin dimanche pour élire les députés de l'Assemblée populaire suprême, le principal organe législatif du pays. Manuel d'une élection sans surprise, dans l'une des pires dictatures au monde.

La Corée du Nord, l'une des dictatures les plus autoritaires du monde, invite la population à se déplacer aux urnes dimanche. Les Nord-Coréens désignent les 687 députés de leur assemblée populaire suprême pour les cinq prochaines années.

Une manière pour le jeune dirigeant Kim Jong-Un, à la tête du pays depuis la mort de son père, de légitimer le pouvoir en place et de contrôler avec poigne sa population. Manuel d'un scrutin sans surprises.

> Qui les Nord-Coréens sont-ils censés élire?

L'assemblée populaire suprême est le principal organe législatif dont le rôle demeure symbolique. Dimanche, les Nord-Coréens se rendent dans les bureaux de vote pour élire les nouveaux députés. Parmi les candidats figurent le leader du pays lui-même. Kim Jong-Un se présente dans la 111e circonscription à Paektusan, indique l'agence de presse de Corée du Sud Yonhap. Sans aucun risque bien sûr.

Malgré l'existence de partis d'opposition en vitrine pour donner l'apparence d'une pluralité politique, il y a un seul candidat pour chaque siège, désigné par le Parti des travailleurs, comme le souligne le correspondant de RFI à Séoul, Frédéric Ojardias.

> Concrètement, comment ça se passe?

Peut-on parler d'élection quand l'électeur nord-coréen reçoit un bulletin de vote avec un seul nom? Mieux, s'il raye le nom, il se rend dans un autre isoloir, risquant par la même occasion d'être suspect de "déloyauté à l'égard du régime" et de se faire torturer ou pire.

Un rapport de la commission des Nations unies chargée d'enquêter sur la Corée du Nord a fait état en février des "crimes contre l'humanité" et de la "machine d'endoctrinement à laquelle la population est soumise depuis l'enfance". Le pays "propage un culte de la personnalité et une obéissance absolue au leader suprême". L'issue du scrutin ne laisse pas de place à la surprise.

> A quoi servent les élections?

Ces élections, obligatoires, permettent surtout de recenser la population. The Telegraph explique les contours de la démarche. Les Nord-Coréens doivent s'enregistrer sur les listes un mois plus tôt. "Le gouvernement vérifie la liste des votants et si un nom manque à l'appel, il engage une enquête", explique la dissidente d'origine Nord-Coréenne Mina Yoon au journal britannique.

C'est souvent à l'occasion d'une élection que le régime détecte ses transfuges. Elle raconte que certains dissidents en Chine reviennent pour s'inscrire et voter pour éviter des répercussions sur leur famille.

> Un outil de propagande?

Kim Jong-Un y voit surtout une occasion d'organiser une fête à la gloire du régime. Les élections représentent une arme de propagande pour prouver que le peuple le soutient avec ferveur.

Une manière d'effacer le souvenir du meurtre de son oncle l'année dernière tout en renforçant son pouvoir?

Laure Beaudonnet