BFMTV

La télévision d'Etat chinoise met en doute l'authenticité des images du petit Omrane

Un enfant touché par un bombardement en Syrie

Un enfant touché par un bombardement en Syrie - BFMTV

La télévision d'Etat chinoise a remis en question l'authenticité des images du petit Omrane, 4 ans, ensanglanté et choqué après un bombardement à Alep.

La télévision d'Etat chinoise a soutenu que les images du petit syrien Omrane pouvaient être le fruit de "la propagande de guerre occidentale", et ainsi remis en question leur authenticité. Le sujet télévisé expliquait en voix off:

"Des critiques ont estimé que [cette vidéo] fait partie d'une opération de propagande de guerre, destinée à appuyer un prétexte 'humanitariste' pour une intervention des puissances occidentales en Syrie. Au lieu de poursuivre immédiatement des opérations de sauvetage, des gens ont préféré saisir une caméra". 

Pékin soutient fermement le régime syrien

Pékin, qui soutient fermement le régime syrien et s'avère proche de Moscou, qui visent régulièrement les quartiers est d'Alep où se trouvait le garçonnet, a a mis en doute l'authenticité des images via la télévision centrale chinoise CCTVLa vidéo de l'enfant hagard et ensanglanté après un bombardement mercredi 17 août sur le quartier rebelle de Qaterji à Alep avait suscité l'indignation sur internet

De son côté, la Russie a rejeté l'idée selon laquelle l'une de ses frappes aériennes auraient pu blesser Omrane, assurant que le quartier Qaterji se situe à l'écart des zones bombardées par l'aviation russe.
la rédaction avec AFP