BFMTV

La cigarette interdite dans les lieux publics à Pékin

-

- - -

La Chine veut rattraper son retard en matière de lutte contre le tabagisme, qui cause la mort d'une personne toutes les 30 secondes dans le pays.

Plus possible de s'en griller à Pékin. Désormais, il est interdit de fumer dans les espaces publics clos. Dans un pays où la cigarette est reine, la capitale chinoise a décidé d'afficher sa fermeté avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi, lundi. Désormais, les enseignes coupables d'enfreindre la règle encourent une amende de 10.000 yuans (1.500 euros), tandis que les fumeurs pris en faute peuvent être verbalisés de 200 yuans (30 euros). Le tabac est également banni de certains lieux en plein air, comme les enceintes scolaires, sportives ou celles des hôpitaux.

Dans un pays où l'on tire volontiers sur sa cigarette en prenant l'ascenseur ou en montant dans un taxi, Pékin entend s'inspirer des législations des pays développés. Il s'agit aussi de rattraper un retard qui a placé la Chine, premier pays producteur et consommateur de tabac, en queue de peloton de la lutte mondiale. Plus d'un tiers des cigarettes fabriquées dans le monde sont fumées en Chine. 

Il faudra des semaines avant de pouvoir évaluer l'application réelle de la nouvelle réglementation. Des milliers d'agents seraient actuellement formés par la municipalité pour faire respecter les mesures. Mais la circonspection est de mise après de précédentes annonces restées sans lendemain. En 2011, sous pression de l'OMS, la Chine avait déjà adopté une loi interdisant de fumer dans les espaces publics. Mais aucune campagne de sensibilisation digne de ce nom n'avait été prévue et le texte est demeuré largement inappliqué.

La rédaction avec AFP