BFMTV

En Chine, se laisser pousser la barbe amène en prison

BFMTV

Un homme ouïghour de 38 ans a été condamné à six ans de prison par un tribunal de la région musulmane de Xinjang pour s'être laissé pousser la barbe. Son épouse a écopé de deux ans de prison pour avoir porté la burqa.

Comme le rapporte le quotidien 20 minutes, les autorité de la province ont mené depuis un an une vaste campagne, appelée "Objectif beauté", contre le port de la barbe et du voile, associés à "des idées extrémistes". Des récompenses ont même été promises en avril 2014 aux habitants du district de Shaya qui signaleraient la présence de voisins se laissant "pousser la barbe" ou "menant des activités religieuses illégales".

Colère des ONG

Ce verdict "est inacceptable et absurde", a dénoncé Dilxat Rashit, porte-parole du Congrès mondial ouïghour, organisation exilée de défense des Ouïghours, dans des propos rapportés par l'AFP.

Pour lui, c'est un cas "typique de la persécution politique" que subissent les Ouïghours, musulmans turcophones constituant la première ethnie du Xinjiang.

Certains internautes chinois se sont mêmes interrogés sur l'efficacité de telles mesures. "De combien d'années de prison aurait écopé Marx?", se demandait ironiquement un internaute, en référence au philosophe, figure tutélaire du régime communiste.

la rédaction avec AFP