BFMTV

Avion d'AirAsia disparu: l'appareil se trouverait "au fond de la mer"

Des proches des passagers portés disparus attendent de leurs nouvelles à l’aéroport de Juanda, en Indonésie.

Des proches des passagers portés disparus attendent de leurs nouvelles à l’aéroport de Juanda, en Indonésie. - Manan Vatsyayana – AFP

Les autorités indonésiennes ont fait part dans la nuit de leurs conclusions: l'avion d'AirAsia se serait écrasé en mer, une heure après son décollage.

L'avion d'AirAsia parti d'Indonésie pour Singapour dimanche avec 162 personnes à bord, dont un Français, qui co-pilotait l'appareil, est probablement "au fond de la mer" de Java, a indiqué lundi le chef de l'agence nationale indonésienne de secours.

"Compte tenu des informations en notre possession et de l'évaluation selon laquelle le lieu supposé du crash est dans la mer, l'hypothèse est que l'avion est au fond de la mer. C'est une impression préliminaire qui peut se développer avec les évaluations du résultat des recherches", a déclaré Bambang Soelistyo.

La France "prête à aider"

Le responsable des opérations de recherches a ajouté que l'Indonésie n'avait pas "les outils" requis, tels des sous-marins, nécessaires pour retirer un avion du fond de la mer, mais que le pays ferait appel à d'autres Etats si besoin. "Compte tenu de notre manque de technologie, j'ai travaillé en coordination avec notre ministre des Affaires étrangères pour pouvoir emprunter des moyens à d'autres pays qui ont proposé de l'aide. Il s'agit du Royaume-Uni, de la France et des Etats-Unis", a-t-il dit.

Les opérations de recherches de l'avion en mer de Java ont repris lundi matin après avoir été interrompues dimanche soir à la tombée de la nuit. Singapour, la Malaisie et l'Australie ont déjà dépêché des avions et bateaux pour assister l'Indonésie dans ces opérations centrées sur la mer de Java. 

L'avion volait-il trop lentement?

L'Airbus A320-200 d'AirAsia, une compagnie low cost malaisienne, a disparu dimanche peu après son décollage de Surabaya, dans l'est de l'île de Java, sans laisser de trace, alors qu'il rencontrait de mauvaises conditions météorologiques. Les contrôleurs aériens ont perdu le contact avec le vol QZ8501 d'AirAsia environ une heure après son décollage de l'aéroport international de Juanda, à 5h20 heure locale. Peu avant la disparition de l'appareil, les pilotes ont sollicité une "déviation du plan de vol en raison de la météo, avant que les communications avec l'avion ne soient perdues", a indiqué la compagnie.

Selon de premières constatations, l'avion pourrait avoir chuté car il volait trop lentement, alors qu'il traversait une zone de turbulences due aux conditions météorologiques. "Il était à 160 km/h en dessous de la vitesse nécessaire, ce qui est excessivement dangereux à cette altitude", estime ainsi Geoffrey Thomas, expert aéronautique, dans les colonnes du Daily Mail. Des conditions "similaires", selon l'expert, à celles rencontrées par l'avion Air France Rio-Paris, qui s'était écrasé en 2009 dans l'océan Atlantique.

Alexandra Gonzalez avec AFP