BFMTV

AirAsia: qui étaient les passagers?

Les recherches se poursuivent pour retrouver les corps des passagers de l'avion d'AirAsia.

Les recherches se poursuivent pour retrouver les corps des passagers de l'avion d'AirAsia. - Aman Rochman - AFP

Ils étaient 162 passagers à bord de l’avion d’AirAsia qui s’est abîmé en mer dimanche. Parmi eux, de nombreux indonésiens, des couples, des familles. Portait de certains de ces passagers qui avaient pris l'avion pour rejoindre Singapour.

En voyage pour le travail ou pour rendre de la visite à de la famille, les 162 passagers du vol Surabaya Singapour ne sont jamais arrivés à destination. Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver leurs corps des 162 personnes à bord. Parmi eux, sept membres d’équipage,155 passagers dont 17 enfants et un bébé.

La BBC rapporte l’histoire de Chi-Man Choi, un britannique qui se trouvait dans l’avion. Accompagné de Zoé, sa fille âgée de deux ans, il devait retrouver sa femme et son fil à Singapour. Ces derniers avaient pu prendre un vol plus tôt dans la journée, la famille n’avait pu avoir quatre places sur le même avion. Chi-Man Choi, 48 ans, directeur d’une compagnie d’énergie en Indonésie, avait profité du boxing day, le traditionnel jour de soldes d’après Noël en Grande-Bretagne pour acheter ses billets d’avion.

Ils rentraient pour faire renouveler leur visa

D’autres personnes voyageaient à bord avec des enfants, c’est le cas de Park Seong-beom et Lee Kyung-hwa, un couple Sud-Coréens. Missionnaires chrétiens en Indonésie, ils voyageaient avec leur fille d’un an et se rendaient à Singapour pour faire renouveler leurs visas. Le mari, originaire de Yeosu, un village de pêcheurs à 450km au sud de Seoul vivait en Indonésie depuis peu. "Cela faisait seulement deux mois qu’il s’était installé en Indonésie, explique Kim Jong Heon un pasteur du village de Yeosu, rapporte Bloomberg. Il était en train d’apprendre la langue locale". "Il était passionné par son travail et voulait aider les gens de toutes les manières possibles", poursuit le pasteur.

Le personnel de bord "solidaire" avec la Malaysia Airlines

L'un des corps repêché ce mercredi était celui d'une femme portant un uniforme de la compagnie. A bord de l’avion, ils étaient sept à faire partie du personnel de bord. Oscar Desano, steward de la AirAsia était originaire de Jakarta. Adepte des réseaux sociaux, il avait posté sur Twitter ses voeux à ses amis pour Noël, quelques jours avant l'accident. Sur le même réseau en juillet dernier, il avait fait part de sa solidarité envers la Malaysia Airlines, dont deux avions se sont écrasés cette année. Sur Twitter, il avait adressé ses "plus sincères condoléances" aux familles.

Le capitaine avait été pilote de chasse

Parmi les 162 passagers, une majorité d'entre eux étaient Indonésiens. C'est le cas du capitaine Iriyanto. Avant d’exercer sur des vols commerciaux, il avait été pilote d’avion de chasse. Dans un émouvant message sur les réseaux sociaux, sa fille de 22 ans a posté une photo d’elle et de son père. "Rentre à la maison", indique-t-elle à son père, "quelqu'un de très attentionné", raconte son neveu. A ses côtés dans l'avion, le co-pilote français Rémi Plesel. Un homme de 42 ans originaire de Martinique qui avait toujours rêvé de devenir pilote. Il avait d'abord été ingénieur chez Total. Sur BFMTV sa mère avait très vite perdu espoir de le revoir vivant, après l'annonce du crash de l'avion.

Les recherches se poursuivent encore, trois jours après la disparition de l'avion. Mais les conditions météorologiques rendent difficiles le travail des secouristes. Jusqu'à présent seuls deux des corps retrouvés ont pu être rapatriés en Indonésie.

Carole Blanchard