BFMTV

Arabie Saoudite: le jeune homme arrêté pour avoir manifesté enfant échappe à la peine de mort

Le jeune Murtaja Qureiris, sur une photo non datée diffusée par l'ONG Amnesty Intrernational. - Amnesty International

Le jeune Murtaja Qureiris, sur une photo non datée diffusée par l'ONG Amnesty Intrernational. - Amnesty International - -

Le jeune homme est détenu dans les geôles saoudiennes depuis quatre ans pour avoir participé à une manifestation des printemps arabes en 2011, lorsqu'il n'avait que 10 ans. À 18 ans, il risquait la peine capitale mais il a été condamné à 12 ans de prison la semaine dernière.

Murtaja Qureiris ne sera finalement pas exécuté par l'Arabie Saoudite, ont annoncé ses proches. Arrêté par les autorités saoudiennes lorsqu'il avait 13 ans pour avoir pris part à une manifestation à vélo trois ans plus tôt, lorsqu'il en avait 10, le jeune homme est en détention provisoire depuis près de quatre ans en Arabie Saoudite. Les procureurs saoudiens avaient, dans un premier temps, requis la peine de mort contre lui.

"Un immense soulagement pour lui et sa famille"

Mais dimanche dernier, une source proche du dossier a confié à la chaîne américaine CNN que le jeune homme de 18 ans avait finalement été condamné à 12 ans de prison dont quatre avec sursis, et qu'il échappait donc à la peine capitale. Si l'on prend en compte le temps déjà passé par le jeune homme en détention provisoire, ce dernier pourrait être sorti de prison d'ici trois ans.

"Apprendre que Murtaja Qureiris ne sera pas exécuté est un immense soulagement pour lui et sa famille, mais c’est absolument scandaleux de voir que les autorités saoudiennes cherchaient à condamner à la peine capitale une personne arrêtée à l’âge de 13 ans", a déclaré Lynn Maalouf, directrice de recherche sur le Moyen-Orient d'Amnesty International, appelant l'Arabie Saoudite à "abolir la peine de mort pour tous les mineurs".

Vendredi dernier, l’Autriche avait dit vouloir fermer un centre de dialogue religieux controversé basé à Vienne et financé par l’Arabie saoudite, en guise de protestation contre les violations des droits de l'homme de Riad, et en particulier contre le cas de Murtaja Qureiris.

Jeanne Bulant