BFMTV

Amsterdam envisage un "complexe érotique" pour transformer son Quartier rouge

BFMTV
Chef lieu des touristes éméchés, le célèbre Quartier rouge d'Amsterdam s'apprête à muter. Le maire de la capitale néerlandaise veut le remplacer par un "complexe érotique".

Amsterdam envisage la construction d'un "complexe érotique" comprenant des clubs, des théâtres et d'autres prestations dédiées au sexe ou encore un hôtel pour prostituées, afin de transformer le fameux Quartier rouge de la capitale néerlandaise et ses vitrines éclairées au néon.

"Un hôtel (destiné à la prostitution) avec des fenêtres fermées ou un centre érotique sont les options les plus évidentes", selon le conseil municipal d'Amsterdam, dont les plans ont été dévoilés mercredi.

"Ces options présentent les plus grands avantages et le moins d'inconvénients", a-t-il estimé dans un communiqué.

Se débarrasser des touristes irrespectueux

Le maire d'Amsterdam Femke Halsema s'est engagé à nettoyer le sulfureux Quartier rouge où selon la municipalité, des hordes de touristes, souvent ivres, "manquent de respect à la fois aux prostituées et aux habitants".

Le maire s'est également déclaré préoccupé par "l'accroissement de la prostitution clandestine non autorisée" autour du quartier.

Au cours des derniers mois, la ville a organisé des consultations avec les travailleuses du sexe, les propriétaires d'établissements et les autres acteurs impliqués dans la prostitution pour recueillir leur avis, a-t-il souligné.

"L'idée n'est pas de chasser la prostitution"

"Plusieurs scénarios ont été retenus. Ils incluent la localisation des espaces de travail sexuel dans notre ville", a indiqué le conseil municipal.

Par exemple, "si l'emplacement est trop éloigné, le risque concernant la sécurité est plus élevé et il devient plus difficile de le surveiller. Le lieu doit être facilement accessible par les transports publics".

"Le travail du sexe est un travail normal et l'idée n'est pas de chasser la prostitution de la ville", a souligné la municipalité.

Les deux options examinées sont un hôtel destiné à la prostitution, ou un "centre érotique" qui serait un super hôtel du sexe offrant également des services comme un institut de beauté, un salon de coiffure ou un salon de bronzage. Le conseil municipal espère finaliser son projet avant l'été.

L.A. avec AFP