BFMTV

Un policier américain renvoyé après avoir abattu un adolescent noir au Texas

Une manifestation du mouvement Black Lives Matter à  Washington le 15 avril 2017

Une manifestation du mouvement Black Lives Matter à Washington le 15 avril 2017 - Jason Redmond-AFP

Une autre bavure policière aux États-Unis? La police de Balch Springs, dans la banlieue de Dallas, au Texas, a renvoyé mardi Roy Oliver, un agent qui a tué samedi un adolescent noir de 15 ans. Jordan Edwards, joueur de football dans son école, est mort après avoir reçu une balle dans la tête alors qu'il se trouvait sur le siège passager dans une voiture avec quatre autres adolescents. La police locale a relaté la chronologie de l'incident dans un communiqué.

Les forces de l'ordre ont été appelées vers 11 heures du soir leur signalant plusieurs mineurs en état d'ivresse vagabondant dans un quartier résidentiel. Arrivés sur place, les policiers ont découvert "une grande fête" dans une des maisons. Ils étaient à la recherche des propriétaires des lieux quand ils ont entendu des coups de feu, "causant une scène chaotique avec un grand nombre de personnes prenant la fuite".

"Roy Oliver a violé plusieurs règles de la police"

Alors que les policiers recherchaient l'origine des tirs, précise le communiqué, "ils se sont retrouvés face à une voiture qui reculait malgré plusieurs ordres". 

"Il est apparu que Roy Oliver a violé plusieurs règles de la police", précisent en conclusion les autorités tout en refusant de préciser lesquelles et sans donner plus de détail sur la suite de l'incident.

"Il n'y avait aucune arme, aucun comportement agressif"

Selon les médias américains, Roy Oliver -qui avait intégré la police de Balch Springs en 2011- a tiré sur la voiture. Deux des frères de Jordan Edwards étaient également présents, selon l'avocat de la famille, qui a réclamé l'arrestation du policier pour homicide.

"Il n'y avait aucune arme, aucun comportement agressif, ils n'étaient pas suspects", a-t-il déclaré au New York Times. "Ils ont un enfant mort, ils ont l'identité du tireur mais ils n'ont aucune explication pour ces tirs. Ils ont bien plus qu'un motif raisonnable pour l'arrêter."

Ce sont les vidéos de la scène, tournées par les policiers mais qui n'ont pas été publiquement diffusées, qui ont provoqué le licenciement de Roy Oliver. Dans un premier temps, la police avait déclaré que la voiture conduite par les adolescents avait menacé de renverser l'agent, avant de revenir sur cette version.
C.H.A.