BFMTV

Les mystérieuses "attaques acoustiques" sur des diplomates américains font du bruit

Selon l'enquête, citée par CNN, une arme sonique aurait été installée au domicile des employés américains de l'ambassade à Cuba.

Selon l'enquête, citée par CNN, une arme sonique aurait été installée au domicile des employés américains de l'ambassade à Cuba. - Yamil Lage - AFP

Au moins 16 employés de l'ambassade américaine à La Havane ont été victimes de nombreux symptômes allant de nausées à des pertes auditives en passant par des problèmes d'équilibre. Les autorités américaines ne connaissent pas l'origine de ces incidents. Plusieurs hypothèses émergent.

Les méthodes de la guerre froide en plus perfectionnées? Aux grandes heures de la confrontation entre les Etats-Unis et Cuba, les diplomates étaient l'objet d'intimidations avec leurs logements visités ou le sabotage de leur véhicule. Mais jamais, l'adversaire n'était passé aux atteintes physiques, comme le rappelle le Washington Post. Alors les pertes de l'audition dont sont victimes depuis quelques mois les diplomates américains à Cuba intriguent au plus au point. D'autant que leur origine reste inconnue.

Jeudi, Washington a révélé qu'au moins 16 employés de l'ambassade américaine à La Havane étaient victimes de ce qu'ils qualifient d'"attaques acoustiques". Tout a commencé en novembre dernier, au moment de l'élection de Donald Trump, qui avait annoncé vouloir revenir sur le rapprochement réalisé entre les deux pays sous l'ère Obama. Les premiers diplomates ont commencé à ressentir certains symptômes, comme des maux de tête, des nausées, des troubles de l'équilibre, accompagnés de troubles auditifs. Au départ, aucune alerte n'est lancée.

Représailles discrètes

Au bout de deux mois, l'ambassade américaine a pris cette série de cas au sérieux et a fait rapatrier ses employés. D'autres ont fait le choix de rester. "Ils ont reçu des soins médicaux aux Etats-Unis ainsi qu'à Cuba", a précisé la porte-parole de la diplomatie américaine. Selon la chaîne américaine CBS, qui indique avoir consulté les dossiers médicaux des victimes, elles souffriraient de lésions cérébrales, ce que refusent de confirmer les autorités qui sont restées, jusqu'alors, très avares en précisions sur cette affaire. Deux personnes pourraient perdre définitivement leur ouïe, rapporte CNN.

Jusqu'à ce jour, on parlait seulement d'un seul cas et un autre sur un diplomate canadien. Mais avant même d'en savoir plus sur cette mystérieuse épidémie, le 23 mai, Washington a décidé d'expulser deux diplomates cubains de son territoire. Désormais, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a appelé les autorités cubaines à faire "la lumière" sur les auteurs de ces attaques. La Havane a d'ores et déjà annoncé avoir lancé une enquête "exhaustive, prioritaire et urgente", tout comme Washington dont les investigations sont toujours en cours.

"Nous considérons que les Cubains sont responsables comme tout pays hôte est responsable de la sécurité et de l'intégrité physique des diplomates qui se trouvent sur son territoire", avait justifié début août le chef de la diplomatie américaine. "Nous ne pouvons pas accuser à ce stade un pays ou qui que ce soit", avait renchéri sa porte-parole.

Arme sonique

Car, le coeur du problème persiste: par quoi ces troubles auditifs ont-ils bien pu être causés? D'après les éléments de l'enquête, révélés par la chaîne américaine CNN, ils pourraient être la conséquence de l'utilisation d'une arme sonique sophistiquée, qui émettrait des ultra-sons. Elle aurait été déployée, non pas à l'ambassade américaine, mais à l'intérieur et à l'extérieur des domiciles des employés. Si les attaques ont désormais cessé, "nous ne savons pas qui les a perpétrées", est toutefois restée prudente la porte-parole du département d'Etat américain.

Cette affaire tombe au plus mauvais moment alors que les Etats-Unis et Cuba s'étaient rapprochés, avec une normalisation de leurs relations diplomatiques en 2015. Du côté de La Havane, on assure n'avoir aucune implication. Pourquoi Cuba aurait risqué de mettre un frein à ces améliorations des relations avec son voisin américain et se pénaliserait à coup sûr? Certains experts y voient la conséquence d'une opération d'écoute qui aurait mal tourné alors qu'il est certain "à 100%" que Cuba surveille les diplomates américains pour un expert cité par CNN. D'autres redoutent une intervention des Russes.

Justine Chevalier