BFMTV

Fusillade en Floride: un ancien agent de la CIA et du FBI s'effondre en larmes en direct

Intervenant en direct mercredi à la télévision américaine pour commenter la fusillade meurtrière perpétrée dans un lycée de Floride, un consultant sur les questions d'antiterrorisme, ancien responsable à la CIA et au FBI, n'a pu contenir son émotion.

Il n'a pas pu retenir ses larmes. Très ému par la fusillade meurtrière survenue mercredi dans un lycée de Floride, Philip Mudd, un ancien agent de la CIA et du FBI, devenu consultant en matière d'antiterrorisme pour CNN, s'est effondré en plein direct.

"Je ne peux pas le faire"

Alors que le présentateur de la chaîne américaine l'interrogeait sur le massacre perpétré par un ancien élève au lycée Marjory Stoneman Douglas, à Parkland, qui a fait 17 morts, cet expert n'a pas pu contenir ses larmes au moment de commenter cette énième fusillade frappant une école, aux Etats-Unis, la 18e depuis le début de l'année.

"Un enfant de Dieu est mort", a-t-il réagi, avant d'être submergé par l'émotion. "Ne pouvons-nous pas reconnaître dans ce pays que nous ne pouvons pas accepter cela?", a tenté de poursuivre Philip Mudd, la voix tremblante, en évoquant l'éternel débat sur les armes à feu aux Etats-Unis.

Avant de lancer au présentateur: "Je ne peux pas le faire, Wolf. Je suis désolé, nous ne pouvons pas le faire", tout en se mordant les lèvres pour retenir ses larmes. L'image s'est ensuite subitement coupée. Quelques instants plus tard, Philip Mudd a pu reprendre l'antenne, et terminer son intervention. 

Vague de soutien

La séquence n'est pas passée inaperçue et a même été largement été commentée par les Américains sur les réseaux sociaux, qui ont apporté leur soutien à Philip Mudd. 

Philip Mudd a consacré une large partie de sa carrière à la question de l'antiterrorisme. Après avoir travaillé pour la CIA, les services secrets américains, dans les années 80 et 90, ce spécialiste du Moyen-Orient a également été conseiller auprès de la Maison Blanche, avant de devenir conseiller haut-placé au FBI, qu'il a quitté en 2010. 

Mercredi, un jeune homme de 19 ans armé d'un fusil semi-automatique a fait 17 morts dans un lycée du sud-est de la Floride avant d'être interpellé, semant la panique parmi les élèves retranchés dans leurs classes ou tentant de s'échapper. Depuis le début de l'année 2018, les armes à feu ont fait 1806 morts aux Etats-Unis.

Adrienne Sigel