BFMTV

Seattle: une fusillade sur le campus fait un mort et trois blessés

Une personne est morte à la suite d'une fusillade qui a éclaté jeudi à Seattle (illustration).

Une personne est morte à la suite d'une fusillade qui a éclaté jeudi à Seattle (illustration). - -

Le tireur, qui a ouvert le feu dans le hall de l'un des bâtiments du campus de la Seattle Pacific University, a été interpellé. L'un des trois blessés est entre la vie et la mort.

Moins de deux semaines après la fusillade du campus de Santa Barbara, en Californie, qui a fait sept morts, une nouvelle fusillade a eu lieu sur un campus d'université. Cette fois-ci, elle s'est produite à Seattle, dans le Nord-Ouest des Etats-Unis, et a fait jeudi un mort et trois blessés.

L'un des trois blessés est entre la vie et la mort après cette fusillade survenue sur le campus de la Seattle Pacific University, a indiqué la police. Le tireur a été arrêté.

Le porte-parole de la police de Seattle, Chris Fowler, a raconté comment le tireur avait été interpellé après avoir ouvert le feu dans le hall d'un des bâtiments de l'université.

Après avoir fait feu sur trois personnes avec un fusil à pompe, l'assaillant a commencé à recharger son arme quand un étudiant qui surveillait le bâtiment est parvenu à le maîtriser. "Une fois au sol, d'autres étudiants leur ont sauté dessus et ont pu immobiliser le tireur jusqu'à l'arrivée de la police".

"Epidémie" de violences par armes à feu

Cette fusillade est intervenue moins de deux semaines après qu'un jeune homme de 22 ans instable mentalement a ouvert le feu sur un campus de Santa Barbara, en Californie. Il a tué six personnes avant de se suicider.

Le maire de Seattle, Ed Murray, a dénoncé une "épidémie" de violences par armes à feu aux Etats-Unis.

"Aujourd'hui aurait dû être un jour de fête marquant la fin de l'année scolaire. Mais au lieu de cela, c'est un jour tragique, un jour de deuil", a-t-il déclaré à la presse.

"Une nouvelle fois, l'épidémie de violences par armes à feu s'est étendue à Seattle, cette épidémie de violences par armes à feu qui hante le pays", a-t-il ajouté.

C.P. avec AFP