BFMTV

Obama en défenseur des minorités: "c'est une situation révoltante"

Barack Obama lors de son discours en faveur des minorités à la Maison Blanche le 27 février 2014.

Barack Obama lors de son discours en faveur des minorités à la Maison Blanche le 27 février 2014. - -

Fort de son expérience personnelle, Barack Obama, président des Etats-Unis, a lancé un plaidoyer en faveur des jeunes issus des minorités.

"Les chances moyennes de réussir d'un Noir ou d'un Hispanique dans ce pays sont plus faibles" que celles des Blancs. Déplorant que les faits soient si "têtus", Barack Obama, président des Etats-Unis, a lancé jeudi un appel solennel à améliorer les perspectives des jeunes issus des minorités.

"Si vous êtes noirs, vous avez une chance sur deux de grandir sans père", a déclaré Barack Obama à la Maison Blanche. "Si vous êtes hispanique, c'est une sur quatre. Et nous savons que des jeunes hommes qui grandissent sans père ont davantage de risques d'être pauvres et de ne pas réussir à l'école".

Selon la présidence, 86% des Noirs et 82% des Hispaniques n'ont pas le niveau requis de lecture à l'âge de dix ans, alors que ce chiffre est de 58% chez les Blancs.

Les jeunes issus des minorités doivent "rejeter le cynisme"

Les minorités sont aussi surreprésentées dans la population carcérale. Elles ont six fois plus de risques d'être victimes de meurtre. "Le pire dans tout cela, est que nous devenons insensibles à ces statistiques. Nous pensons qu'elles sont normales. Nous pensons que c'est une composante inévitable de la vie aux Etats-Unis, alors que c'est une situation révoltante", s'est indigné le président.

Mais ces chiffres "devraient nous briser le coeur et nous forcer à agir", a ajouté Barack Obama, qui dévoilait une opération pour aider davantage de jeunes à réussir, intitulée "My brother's keeper".

"J'ai fait de mauvais choix. Je me suis drogué sans penser au mal que cela pouvait faire. Je n'ai pas toujours pris l'école au sérieux. Je me suis trouvé des excuses", a rappelé le président. Barack Obama, qui a prononcé son discours sur une estrade, entouré de jeunes hommes issus des minorités, les a aussi invités à prendre leur destin en main et à ne pas se trouver d'"excuses".

"Il vous faudra rejeter le cynisme qui dit que les circonstances de votre naissance ou les injustices persistantes de la société vous définissent, vous et votre avenir", a-t-il martelé.

A.D. avec AFP