BFMTV

New-York: la police rachète les armes dans le Bronx

Les pistolets sont rachetés 25 dollars, les fusils d'assaut 200.

Les pistolets sont rachetés 25 dollars, les fusils d'assaut 200. - Spencer Platt - AFP

Samedi, la police a organisée une grande opération de rachat d'armes à feu dans une église du Bronx, un quartier sensible de New York. Aucune question n'était posée aux propriétaires des pistolets ou fusils d'assaut, souvent d'origine illégale.

"Cash for guns". Samedi, la police de New York organisait une grande opération de rachat... d'armes à feu. Organisée dans une église évangéliste dans le quartier du Bronx, où le taux de délinquance et de criminalité sont très élevés, les policiers du NYPD, la police new-yorkaise, recevaient les habitants venus se débarrasser de leurs armes.

"Chaque semaine c’est la même chose, notre pays connait des exemples du chagrin considérable imposé aux familles et à des communautés entières parfois, assure Darcel Clark, le procureur du district. Nous devons agir pour éliminer les armes illégales de nos communautés."

Un mort toutes les 16 minutes

Afin de garantir le succès de l'opération, les six policiers en charge de récupérer les armes s'engagent à ne poser aucune question sur l'identité du vendeur ou sur la provenance, souvent illégale, des pistolets ou fusils vendus. En échange, les citoyens se voient recevoir 25 dollars (22,50 euros) pour un pistolet ou un revolver et 200 dollars (180 euros) pour un fusil d'assaut, sous forme d'un bon d'achat. 

"Je sais que l'argent est la principale motivation, indique le policier, d'autant que le système est facile et pratique, explique un policier cité par RFI. Mais finalement, peu importe le pourquoi et le comment, le plus important est de retirer ces armes de la circulation."

Lors de l'opération de samedi, 61 revolvers ont été rapportés à la police, qui la plupart du temps détruit ces armes. 52 pistolets semi-automatique, trois fusils d'assaut et 12 carabines ne sont également plus en circulation, selon le New York Daily News. "Ceci, couplé à notre persévérance et à l’accroissement des efforts pour mettre fin à la violence dans notre ville, est un succès", assure le commissaire Bill Bratton.

La police de New York a lancé cette bourse d'échange en juillet 2008. Depuis cette date, 9.819 armes ont été rapportées aux autorités, dont 5.937 armes de poing, 120 fusil d’assaut, 1.662 fusils et 883 fusils à pompes. Une victoire quand on déplore un mort par balle toutes les seize minutes aux Etats-Unis, selon le New York Times. Que ce soit lors de tueries de masse comme à Orlando ou à Dallas, ou lors de drames familiaux. En mars dernier, un enfant de quatre ans tirait sur sa mère, grande amatrice d'armes à feu.

J.C.