BFMTV

Meurtre de Gabby Petito aux États-Unis: l'autopsie de son fiancé Brian Laundrie révèle qu'il s'est suicidé

Brian Laundrie, 23 ans, à Moad, aux Etats-Unis.

Brian Laundrie, 23 ans, à Moad, aux Etats-Unis. - Handout / Moab City Police Department / AFP

Le corps du jeune homme avait été découvert le mois dernier dans une réserve naturelle en Floride située à proximité de son domicile familial. Selon les résultats de l'autopsie dévoilés par l'avocat de sa famille, il s'est tiré une balle dans la tête.

Brian Laundrie, principal suspect dans le meurtre de sa petite amie Gabby Petito, s'est suicidé par arme à feu, a indiqué un avocat de sa famille à CNN.

"Chris et Roberta Laundrie ont été informés que la cause de sa mort était un tir par arme à feu sur la tête et que les circonstances du décès correspondent à un suicide", a déclaré Steven Bertolino au média américain.

Les deux parents "pleurent encore la perte de leur fils, et espèrent que ces conclusions permettront aux deux familles de tourner la page", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Les restes du corps découverts le mois dernier

Les restes humains de Brian Laundrie avaient été découverts dans une réserve naturelle en Floride le mois dernier. Le jeune Américain n'avait plus donné de nouvelles depuis le 17 septembre dernier, quelques jours après la disparition de sa petite amie Gabby Petito, alors que le couple effectuait un road trip à travers les États-Unis.

L'autopsie de la jeune femme avait conclu à une mort par strangulation et révélé que son corps avait été découvert trois à quatre semaines après l'homicide. Le jeune homme de 23 ans avait refusé de répondre aux questions des enquêteurs, créant le doute dans l'opinion publique sur son éventuel rôle dans l'assassinat, avant de disparaître.

Brian Laundrie et Gabby Petito avaient quitté New York en juillet pour un voyage dans une camionnette aménagée censé durer quatre mois et dont les étapes, dans les décors grandioses des parcs nationaux de l'Ouest américain, étaient régulièrement partagées sur Instagram et YouTube, à travers des photos et vidéos.

Un fait divers à l'écho médiatique hors norme

Une vidéo rendue publique en septembre par la police de Moab, dans l'Utah, avait accentué le trouble suscité par la personnalité du jeune homme.

"Elle s'énerve parfois", déclarait-il notamment aux agents, appelés pour une dispute conjugale, alors que Gabby Petito apparaissait en larmes, dans une voiture.

L'écho médiatique hors norme accordé à la disparition de la jeune femme avait attisé le débat sur l'attention accordée aux disparitions de femmes blanches, jugée disproportionnée par rapport aux affaires de personnes issues de minorités ethniques.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV