BFMTV

La conseillère de Donald Trump s'explique après sa photo polémique

Kellyanne Conway, la conseillère de Donald Trump

Kellyanne Conway, la conseillère de Donald Trump - Brendan Smialowski - AFP

Kellyanne Conway, conseillère du président américain, est apparue sur une photo prise dans le Bureau ovale à genoux, gardant ses chaussures, sur un canapé.

Le cliché a scandalisé et suscité de nombreuses critiques. Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, s'est exprimé pour la première fois mercredi après la publication, en début de semaine, d'une photo où on l'a voyait à genoux sur l'un des canapés du Bureau ovale de la Maison Blanche. Elle assure ne pas avoir voulu manquer de respect et ne voulait pas mettre ses pieds sur le sofa.

La photographie a été prise le 27 février. On y voit Donald Trump entouré des directeurs de lycées et d'universités traditionnellement afro-américaines. Au premier plan, Kellyanne Conway à genoux, avec ses chaussures au pied, sur un canapé. La conseillère du président essaie de prendre son propre cliché du rassemblement avec son téléphone portable. 

"On m'a demandé de prendre une photo dans une salle bondée avec la presse juste derrière nous, détaille l'intéressée à Fox Business Network. On m'a demandé de prendre un cliché d'un certain angle, et c'est exactement ce que j'ai fait. Je ne voulais bien évidemment pas faire preuve de manque de respect, je ne voulais pas mettre les pieds sur le canapé."

"Quelque chose de positif"

La conseillère de Donald Trump, habituée aux sorties polémiques, a ensuite retourné les critiques vers ceux qui les ont prononcées. Selon elle, cet incident a permis d'exprimer plus de respect envers le président américain. "Si la tendance commence ici, où des gens de l'extérieur parlent d'un plus grand respect pour le Bureau du président et de son occupant actuel, alors peut-être que c'est quelque chose de positif qui va ressortir", rêve-t-elle. Avant de marteler une seconde fois: "Evidemment je ne voulais pas manquer de respect".

Une nouvelle fois, le clan Trump a profité de cette polémique pour s'en prendre aux médias, Kellyanne Conway arguant que les premières critiques à son encontre sont venues d'un journaliste anti-Trump. "Cela est venu d'un journaliste qui n'est pas content que Donald Trump soit président, estime-t-elle. Je veux simplement que les gens se concentrent sur l'énorme travail des présidents de la HBCU (les universités traditionnellement noires, NDLR) et combien nous sommes honorés de les avoir reçus

J.C.