BFMTV
États-Unis

"Guacamole-gate": Obama épingle le New York Times pour sa recette aux petits pois

La recette controversée sur le site du New York Times.

La recette controversée sur le site du New York Times. - NYT

La controverse culinaire est remontée jusqu'au président Obama. En prétendant avoir amélioré la recette du guacamole, une spécialité mexicaine, le quotidien américain a suscité de vives réactions. Presque une guerre de civilisation, mais dans un bol.

Plus qu'une question de principe, la recette du guacamole relève du sacré pour les cuisiniers. Tous au moins, semblent d'accord pour dire que l'avocat est l'ingrédient de base de cette spécialité mexicaine. Mais, pour le reste, chacun y va à sa sauce. C'est ainsi que le New York Times a créé une singulière polémique outre-Atlantique en suggérant d'essayer d'incorporer des petits pois à la recette, histoire de la renouveler un peu.

Le média pousse même, certains diront le vice, jusqu'à dire que cet ajout paraît "complètement évident une fois qu'on y a goûté". "Les petits pois anglais apportent une douceur intense et un croustillant (...) et renforce la couleur verte" du guacamole, continue-t-il.

Républicains et démocrates unis contre les pois

Si le sujet est léger, il a tout de même engendré une controverse. Le "guacamole gate" est remonté jusqu'au plus haut de l'Etat américain. Barack Obama tweetait ainsi mercredi sa désapprobation: "Je respecte le New York Times, mais je ne souscris pas à l'idée de pois dans le guacamole. Oignons, ail, piments. Classique".

Interpellé lui aussi sur le sujet, le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2016, Jeb Bush, ne prend pas de gants pour dire au plutôt progressiste NYT sa façon de penser: "On ne met pas de pois dans le guacamole", lance-t-il.

En interne, la défiance gagne même certains employés du quotidien. Ainsi Binyamin Appelbaum a ainsi tweeté: "Note: "Nous" n'inclut pas tous les employés du New York Times, certains d'entre eux doute de la sagesse de cette décision".

Puis le même y va en référence à une chanson de John Lennon de son "All we are saying is give peas a chance". Où "peas" (pois) remplace "peace" (paix).

La branche sportive du journal y va aussi de sa contribution au débat ajoutant des petits pois dans ses tweets, figurant un "ballpark franks", soit un hot-dog traditionnellement consommé lors des rencontres de baseball.

Au risque de s'attirer les foudres des esthètes de la cuisine mexicaine, certains sur Twitter affirment cependant avoir apprécié cette recette aux petits pois. A leurs risques et périls.