BFMTV

Etats-Unis: un jeune Noir abattu par la police, le FBI enquête

Proches de Michael Brown rassemblés dans son quartier, lundi soir à Ferguson, dans l'Etat du Missouri.

Proches de Michael Brown rassemblés dans son quartier, lundi soir à Ferguson, dans l'Etat du Missouri. - -

Michael Brown, 18 ans, a été abattu en pleine rue par un policier. La communauté noire dénonce un crime raciste, alors que la police a admis que le jeune homme n'était pas armé. Face aux tensions, le FBI a décidé d'enquêter.

Michael Brown a-t-il été la cible d'un crime raciste? Le FBI a ouvert lundi une enquête pour éclaircir les circonstances de la mort de ce jeune Noir, abattu dimanche par un policier. La nouvelle de sa mort a provoqué la mobilisation de la communauté noire et des émeutes dans sa ville, Ferguson, située dans le Missouri, Etat du Sud des Etats-Unis.

Michael Brown, 18 ans, a été abattu dimanche alors qu'il marchait dans la rue. Selon un témoin, le jeune homme a été pris à parti par un agent de police qui lui a tiré dessus alors qu'il avait les mains en l'air. Mais pour la police, l'adolescent agressait le policier et tentait de lui dérober son arme quand il a été abattu.

La veille de sa rentrée à la fac

La police a admis que le jeune homme avait été touché "à plusieurs reprises" et qu'il était désarmé, indique le Washington Post. Sa famille précise qu'il a été criblé de huit balles. Selon le quotidien, Michael Brown venait d'obtenir son diplôme de lycée et devait faire sa première rentrée à l'université ce lundi. L'agent de police, lui, n'a pour le moment pas été identifié.

Pour les médias locaux, cet incident met en relief les tensions raciales entre une police majoritairement blanche et les habitants d'une ville à majorité noire. Sitôt la mort de Michael Brown apprise, des émeutes ont en effet éclaté. Une douzaine de magasins ont été pillés et deux policiers ont été blessés. En tout, 32 personnes ont été interpellées.

Deux enquêtes en parallèle

Une manifestation, qui s'est déroulée sans incident, a également rassemblé plusieurs centaines de personnes lundi. La NAACP, vaste organisation de défense des Noirs, a organisé dans la soirée un meeting pour demander justice tout en appelant les émeutiers au calme.

"La plus grande inquiétude des protestataires concerne l'enquête", a souligné James Knowles, le maire de la ville, dans une interview à CNN. "Ils la craignent partiale." L'élu a assuré que celle-ci serait donc "confiée à l'autorité supérieure, la police du comté de Saint-Louis". L'investigation du FBI sera menée en parallèle.

Mathilde Tournier et avec AFP