BFMTV

Etats-Unis: Obama perd sa majorité au Sénat face aux républicains

Le président américain Barack Obama perd sa majorité au Sénat lors des élections de mi-mandat.

Le président américain Barack Obama perd sa majorité au Sénat lors des élections de mi-mandat. - BFMTV

Les républicains ont remporté mardi les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, en prenant le contrôle du Congrès. Un sérieux revers pour Barack Obama et ses alliés démocrates qui préfigure deux années d'une difficile cohabitation.

C'était couru d'avance. Les républicains se sont emparés mardi de la majorité au Sénat américain lors des élections de mi-mandat (les Midterms), réduisant ainsi le champ d'action du président Barack Obama pour ses deux dernières années au pouvoir.

Infligeant un sérieux revers aux démocrates, le camp républicain détient désormais au moins 52 des 100 sièges du Sénat et conserve le contrôle de la Chambre des représentants, scellant sa mainmise sur le Congrès des Etats-Unis. Cette victoire va en effet permettre aux adversaires de Barack Obama de dicter l'agenda parlementaire jusqu'à l'investiture du successeur du président.

Vers une cohabitation?

Les républicains ont bâti leur victoire en arrachant les sept sièges qui leur étaient nécessaires pour prendre le contrôle du Sénat, dominé par les démocrates depuis 2006. Une victoire qui s'est notamment dessinée dans le Colorado, l'Arkansas et dans le Dakota du Sud où les candidats républicains ont fait tomber des sénateurs démocrates sortants.

Les républicains pourraient ainsi renforcer leur mainmise sur la Chambre des représentants, qu'ils contrôlent depuis 2010, et où ils détenaient jusqu'à présent 233 des 435 sièges.

"Le message des électeurs est clair: ils veulent que nous travaillions ensemble", a concédé Harry Reid, actuel chef de la majorité démocrate.

Impopularité croissante d'Obama

Au total, 36 des 100 sièges du Sénat et l'intégralité de la Chambre des représentants étaient renouvelés au cours de ces élections de mi-mandat où le président Obama a payé son impopularité croissante.

"Cette expérience de trop d'Etat a suffisamment duré. Il est temps de changer de direction! Il est temps de remettre le pays sur la bone voie!", a annoncé après sa propre réélection le sénateur républicain Mitch McConnell, appelé à incarner en tant que chef de la majorité du Sénat l'opposition à Barack Obama. Les républicains auront pour responsabilité de remettre le Congrès au travail, après quatre années d'une guerre de tranchées parlementaire. Aucune réforme d'ampleur n'a été adoptée, notamment sur l'immigration qui reste un dossier brûlant avec plus de 11 millions de sans-papiers installés aux Etats-Unis.

Leurs priorités des républicains seront économiques. Des dizaines de lois "pro-croissance" sont prêtes pour autoriser la construction de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et le Golfe du Mexique, doper la production de gaz naturel, aider les petites entreprises et réduire les réglementations. Le président de la Chambre, le républicain John Boehner, a immédiatement annoncé que le nouveau Congrès, qui prendra ses fonctions début janvier, s'attacherait aussi à "réformer le code fiscal, réduire notre problème de dépenses, réformer notre système juridique, notre système de réglementations et améliorer notre système éducatif".

dossier :

Barack Obama

A.Dt. et A.S. avec AFP