BFMTV

Etats-Unis: la violence de la campagne interpelle les parents américains

Un enfant attend de voir Donald Trump en Caroline du Sud, le 19 février 2016

Un enfant attend de voir Donald Trump en Caroline du Sud, le 19 février 2016 - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Les parents américains se demandent s'ils doivent laisser leurs enfants regarder les débats présidentiels, alors que les sujets abordés sont peu politiques.

Face à la trivialité des propos utilisés par les candidats à la Maison Blanche, notamment Donald Trump, et des sujets abordés lors des débats présidentiels, de plus en plus de parents américains se demandent s'ils doivent laisser leurs enfants regarder ces échanges télévisés parfois virulents.

Pour la plupart d'entre eux, les thèmes abordés lors du débat, relevant bien plus du domaine privé que de la sphère publique, ont fait office de barrière. Les parents préfèrent alors les empêcher d'assister au débat.

"Ma fille a la maturité suffisante pour comprendre que des adultes agissant comme des adolescents attaquent d'autres candidats, je n'autoriserai pas que ma fille soit influencée par le mauvais jugement d'un adulte", explique à CNN John, père d'un enfant de neuf ans.

"L'effet Trump"

Pour d'autres, "l'effet Trump", qui englobe le comportement et le langage employé par Donald Trump, pose problème. Confronté à des accusations de propos sexistes après la révélation d'une vidéo datant de 2005, le candidat républicain n'avait pas mâché ses mots lors du second débat présidentiel, en accusant notamment l'ex-président Bill Clinton d'avoir "abusé" des femmes. Il avait également pressé physiquement Hillary Clinton en rôdant dans son dos sur le plateau du débat et en n'hésitant pas à l'interrompre en pleine réponse.

"Si un de nos leaders passe son temps à mentir, être mal-élevé, en interrompant l'autre, qu'apprend-on réellement à nos enfants?", s'indigne Janice, mère de deux filles.

C'est d'ailleurs cet "effet Trump" que dénonçait Hillary Clinton lors du second débat, assurant que "beaucoup d'enfants exprimaient leurs inquiétudes".

Une initiation au processus électoral

Pourtant, pour une majorité, ces débats virulents restent l'occasion d'éduquer au processus électoral, et leur permet de se modeler un esprit critique.

"Si mon fils pose des questions à propos de l'économie, regarde ce que les candidats disent sur l'injustice raciale, apprennent le rôle des Etats-Unis à une échelle globale, je serai heureux de le laisser regarder, et je le laisserai regarder", témoigne à CNN Norman, père d'un garçon de 9 ans.

D'autres se servent du mauvais comportement de Donald Trump pour éduquer leurs enfants. Ils leur indiquent quelles facettes de la personnalité du candidat républicain, comme le mensonge ou son traitement des minorités ou des femmes, ne doivent pas être assimilées.

80% des enfants en parlent avec leurs parents

De manière générale, les enfants s'intéressent quand même à la présidentielle américaine. Selon une étude menée par le magazine pour enfants Highlights, 80% d'entre eux l'évoquent avec leurs parents à la maison.

Ils considèrent que le candidat qui sera élu devra avoir comme principale qualité l'honnêteté, et devra également être gentil, intelligent et courageux. Selon eux, il devra en priorité s'occuper de la sécurité intérieure du pays.

L'étude révèle également que 65% des enfants interrogés ne rêvent pas de devenir président des Etats-Unis. Ils jugent le rôle bien trop stressant, et estiment que c'est un poste avec bien trop de responsabilités.

F. H.