BFMTV

Etats-Unis: la Bible d'un chauffeur de bus stoppe la balle qui devait le tuer

Lundi matin, un chauffeur de bus américain a vu sa Bible arrêter les balles qui le touchaient à la poitrine (photo d'illustration).

Lundi matin, un chauffeur de bus américain a vu sa Bible arrêter les balles qui le touchaient à la poitrine (photo d'illustration). - -

Agressé par balle, un chauffeur de bus de l'Ohio a eu la vie sauve grâce au Nouveau Testament qui se trouvait dans la poche de sa chemise.

Rickey Wagoner peut croire en sa bonne étoile... et en Dieu. Lundi matin, ce chauffeur de bus de Dayton, Ohio, aux Etats-Unis, a eu la vie sauve grâce à la Bible qui se trouvait dans sa poche et qui a stoppé les balles que lui ont porté ses agresseurs.

Ce jour-là, le chauffeur s'est arrêté sur le bord de la route pour régler un problème. L'homme de 49 ans, visage rond et front dégarni, s'est alors fait accoster par trois adolescents. Avant de recevoir deux balles dans la poitrine, Rickey Wagoner n'a pu qu'entendre l'un des suspects "dire qu'il était temps de tuer un ours polaire pour faire partie du club", relate Michael Pauley, le porte-parole de la police de Dayton, à la chaîne locale WCPO News.

Mais là, miracle: le chauffeur est resté debout, et a lutté pour saisir l'arme des mains de son agresseur. "J'avais un livre dans ma poche", a-t-il expliqué après coup, lors d'un appel passé à la police diffusé dans les médias locaux. Un exemplaire du Nouveau Testament. "J'ai d'abord cru que les balles l'avaient traversé. J'avais eu l'impression d'avoir été heurté par une énorme masse à la poitrine."

"Intervention divine"

L'un des adolescents lui a alors asséné un coup de couteau dans le bras. L'arme est tombée à terre et un autre coup de feu est parti, le touchant à la jambe. Mais le chauffeur a réussi à écarter les deux armes, avant de "poignarder l'un (de ses agresseurs) avec (son) stylo", a-t-il relaté, cette fois, dans un appel aux secours. Les fugitifs ont fini par prendre la fuite, alors que Rickey Wagoner ramassait le revolver.

Selon WCPO, la phrase énigmatique prononcée par l'un des agresseurs au moment de tirer peut se référer à un rite d'initiation au sein d'un gang. Le sauvetage du chauffeur, lui, pourrait relever d'une "intervention (divine)", selon le porte-parole de la police. C'est du moins ce qu'il croit.

M. T. avec AFP