BFMTV

Etats-Unis: 20 ans de prison pour avoir tué son fils avec une pizza empoisonnée

Un père de famille new-yorkais a été condamné à au moins 20 ans de prison pour avoir tué son fils en lui faisant manger une pizza empoisonnée à l'aide de mort aux rats. (Photo d'illustration)

Un père de famille new-yorkais a été condamné à au moins 20 ans de prison pour avoir tué son fils en lui faisant manger une pizza empoisonnée à l'aide de mort aux rats. (Photo d'illustration) - Emmanuel Dunand - AFP

Un père de famille new-yorkais a été condamné à au moins 20 ans de prison pour avoir tué son fils de 5 ans en lui faisant manger une pizza empoisonnée à l'aide de mort aux rats. Sa fille, gravement intoxiquée, avait survécu.

Un père de famille new-yorkais a été condamné à une peine d'au moins 20 ans de réclusion, ce jeudi, pour avoir tué son fils en lui faisant manger une pizza sur laquelle il avait versé de la mort aux rats. Son fils, âgé de cinq ans, était mort après avoir mangé cette pizza, et sa fille de sept ans avait été gravement intoxiquée.

Selon le parquet, Leonardo Espinal, 49 ans, a commis ce crime en novembre 2012 pour se venger de son ex-femme, après avoir découvert que celle-ci fréquentait un autre homme.

Il avait tenté de se suicider

L'accusé avait écrit une note indiquant qu'il allait se suicider, avant de donner à manger à ses enfants une pizza empoisonnée. Lui-même avait également mangé un morceau de cette pizza.

Sa fille Mia a vomi mais Leonardo Espinal s'est enfermé dans la salle de bain avec son fils Steward et a refusé de sortir.

La belle-mère de l'accusé a appelé les secours mais quand la police a réussi à défoncer la porte pour entrer il était trop tard. Son fils a été retrouvé mort dans la baignoire. Son décès est lié à son empoisonnement, et au fait qu'il a été maintenu la tête sous l'eau.

Un peine qui pourra être prolongée

Leonardo Espinal avait plaidé coupable le mois dernier d'homicide et de tentative d'homicide. Il a été condamné jeudi à une peine de 20 ans de réclusion au minimum, qui peut se prolonger jusqu'à une peine de prison à perpétuité.

Jé. M. avec AFP