BFMTV

Espionnage et NSA: Jimmy Carter préfère écrire... des lettres

L'ex-président des Etats-Unis Jimmy Carter a "le sentiment que (ses) communications sont probablement surveillées".

L'ex-président des Etats-Unis Jimmy Carter a "le sentiment que (ses) communications sont probablement surveillées". - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A l'heure du scandale autour du programme de surveillances de la NSA, l'ex-président des Etats-Unis a dévoilé sa recette miracle pour déjouer l'interception de ses échanges.

Alors que de nouvelles révélations sur le programme de surveillance de la NSA viennent d’être publiées grâce à Edward Snowden, l'ex-président des Etats-Unis, Jimmy Carter, a dévoilé sa méthode miracle pour déjouer les surveillances les plus pointues des agences de renseignement: une machine à écrire, une enveloppe et un timbre.

"J'ai eu le sentiment que mes propres communications étaient probablement surveillées", a reconnu Jimmy Carter dans l'émission Meet the Press sur NBC News, ce dimanche 23 mars. "Et quand je veux communiquer avec un dirigeant étranger de manière privée, je tape ou j'écris moi-même une lettre, la mets au bureau de poste et l'envoie", a ajouté en riant l'ancien président démocrate des États-Unis (1977-1981). "Parce que je crois que si j'envoie un courriel, il sera surveillé", a-t-il insisté, sur le même ton.

La NSA va trop loin

Pour Jimmy Carter, les pratiques d'écoutes et de surveillance des agences américaines du renseignement vont trop loin. Interrogé sur la politique du président Barack Obama concernant à la fois les pratiques décriées de l'agence américaine de renseignement NSA et le recours aux drones, Jimmy Carter a critiqué une politique "extrêmement dérégulée et malmenée par nos propres agences de renseignement".

Le président Obama a proposé en janvier une refonte des programmes de la NSA, mais ces projets doivent encore être validés par l'agence et le Congrès avant d'être effectifs.

Caroline Piquet avec AFP