BFMTV

Etats-Unis: un soldat accusé de collusion avec l'Etat islamique

Des soldats américains lors de la répétition du "Memorial Day" qui rend hommage aux membres des Forces armées des États-Unis morts au combat le 25 mai 2017.

Des soldats américains lors de la répétition du "Memorial Day" qui rend hommage aux membres des Forces armées des États-Unis morts au combat le 25 mai 2017. - BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Un soldat américain basé à Hawaï est accusé d'avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique.

Accusé d'avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique, auquel il aurait tenté de communiquer des documents, un soldat américain basé à Hawaï a été arrêté samedi, d'après la police fédérale américaine (FBI).

Surveillé par le FBI

Âgé de 34 ans, il a été arrêté par le FBI après avoir prêté serment au leader de l'EI Abu Bakr al-Baghdadi en présence d'un agent infiltré, selon un document du FBI fourni à la justice.

Le FBI estime qu'il "agissait en solitaire et qu'il ne s'est pas associé à d'autres personnes représentant une menace pour Hawaï". Le soldat "avait été réprimandé à plusieurs reprises pour avoir menacé de blesser ou tuer d'autres soldats, et pour avoir défendu des opinions pro-EI dans le cadre de son travail".

"Hitler avait raison"

Ces derniers temps il travaillait comme contrôleur aérien. Auparavant, il avait été posté environ un an en Irak et neuf mois en Afghanistan, selon le Pentagone.

Dans le cadre de l'enquête le concernant, il aurait notamment déclaré: "Hitler avait raison", "L'Amérique est la seule organisation terroriste du monde"... Après avoir prêté serment à l'EI, il avait dit souhaité tuer "un paquet de gens".

Il était en possession d'un fusil d'assaut AR-15 et d'une arme de calibre 40, selon le FBI.

C.Br. avec AFP