BFMTV

Etats-Unis: des maladies médiévales font leur retour, en particulier chez les sans-abri 

Un couple de sans-abri campe dans une rue de Los Angeles, en Californie, le 25 décembre 2018 (photo d'illustration)

Un couple de sans-abri campe dans une rue de Los Angeles, en Californie, le 25 décembre 2018 (photo d'illustration) - Mark RALSTON / AFP

La Californie, où vit un quart des 553.000 sans-abri que comptent les Etats-Unis est particulièrement affectée par le retour de certaines maladies. Typhus, tuberculose et autre hépatite A sont connues pour avoir ravagé des populations entières au Moyen-Age.

Aux Etats-Unis, des maladies infectieuses, dont certaines sont connues pour avoir ravagé des populations entières au Moyen-Age, connaissent une résurgence récente, rapporte The Atlantic mardi. La Californie, où vit un quart des 553.000 sans-abri que compte le pays, est particulièrement affectée.

Un phénomène que certains responsables politiques n'hésitent plus à qualifier de "crise sanitaire", ou à lier à l'augmentation du nombre de sans-abri recensés ces dernières années.

La Californie a ainsi été confrontée à des épidémies de typhus ou d'hépatite A. Ces deux dernières années, plus de 1000 personnes y ont contracté la seconde, que l'Organisation mondiale de la santé associe pourtant étroitement "au manque d’eau potable, à une nourriture impropre à la consommation, à l’insuffisance de l’assainissement et à une mauvaise hygiène personnelle".

"Environnement semblable à celui du Tiers-monde"

A l'autre bout du pays, l'Etat de Washington a, quant à lui, dû faire face à la propagation de la shigellose - une sévère infection bactérienne de l'intestin -, ou de la fièvre des tranchées - qui, comme son nom l'indique, a surtout été observée au cours de la Première Guerre mondiale.

D'autant plus communes dans les endroits surpeuplés et envahis par les déchets qui attirent les rongeurs et autres animaux errants, ces maladies font d'abord des victimes parmi les sans-abri. 

C'est ce que confirme Glenn Lopez, médecin au St. John's Well Child & Family Center de Los Angeles, pour qui ceux-ci vivent dans "un environnement semblable à celui du tiers-monde, dans lequel leurs excréments contaminent les espaces où ils mangent et dorment". 

La peur d'une crise sanitaire

Ils n'en sont toutefois pas les seules victimes. Récemment, une invasion de rats a conduit à la fermeture temporaire de la mairie de Los Angeles. En cause: le typhus, dont les rongeurs étaient porteurs, et qu'ils étaient susceptibles de transmettre à travers les puces à qui ils servent d'hôtes. Plusieurs employés municipaux ont d'ailleurs déclaré avoir contracté la maladie à la suite de cet épisode. 

Gavin Newson, gouverneur de l'Etat de Californie, a souligné l'absurdité de la situation dans son discours de l'état de l'Etat, en février: "Typhus, une maladie médiévale. En Californie. En 2019". Et l'élu démocrate de s'alarmer: "Notre crise des sans-abri devient progressivement une crise sanitaire".

Aux Etats-Unis, l'augmentation du nombre de sans-abri est inédite depuis la Grande Dépression, dans les années 1930. Selon les chiffres du Département du logement américain, entre 2016 et 2017, cette augmentation était d'"un peu moins de 1%". Fin 2018, ils étaient ainsi près de 553.000 à vivre dans la rue, contre près de 549.000 en 2016 - les Etats-Unis comptent plus de 320 millions d'habitants.

Clémentine Piriou