BFMTV

Etats-Unis: des coques de smartphone en forme de pistolet alarment la police

La police de New York déconseille formellement l'achat de ces coques de smartphone en forme d'armes à feu.

La police de New York déconseille formellement l'achat de ces coques de smartphone en forme d'armes à feu. - Capture d'écran YouTube

Ces protections pour smartphones créent l'illusion parfaite d'une arme à feu. Afin d'éviter les risques de bavure policière, leur vente pourrait devenir illégale sur le territoire américain.

Depuis quelques semaines, c’est une coque de téléphone qui met la police américaine sur les dents. Placées dans la poche arrière d’un pantalon, ces protections pour smartphones en forme de pistolet semi-automatique créent l’illusion parfaite du port d’une arme à feu. De quoi inquiéter au plus haut point les autorités. Les polices de New York et du New Jersey ont même appelé sur les réseaux sociaux leurs concitoyens à ne pas s’en procurer, a indiqué mardi le New York Times.

"Soyez intelligent"

"Je vous conseille de ne pas acheter cette coque de téléphone qui a été conçue comme une vraie arme à feu", écrit le capitaine de police Judith Harrison sur son compte Twitter, ponctuant son message de mots-clés tels que #Besafe (faites attention) et #Besmart (soyez intelligent).

Le procureur du New Jersey a également lancé un appel sur Facebook: "Cette coque de téléphone n’est ni une bonne idée ni un produit cool".

"Le travail d'un officier de police est déjà assez dur sans qu'il ait besoin de prendre une décision en quelques secondes en pleine nuit quand quelqu'un sort cet objet de sa poche lors d'un simple contrôle routier", explique-t-il.

Leur vente illégale

Mardi, le sénateur Chuck Schumer a dit souhaiter que les ventes de ces protections pour téléphones fabriquées à grande échelle en Asie soient désormais illégales et a enjoint les sites marchands, dont eBay et Amazon, d’arrêter immédiatement leur commerce.

Aux Etats-Unis, la loi requiert que tous les jouets en forme d’armes à feu ou leurs imitations comportent obligatoirement une marque orange positionnée sur le canon du pistolet afin de les identifier comme étant sans danger. En l'absence précisément de cette marque orange, le sénateur a bon espoir de bloquer l'importation et la vente de ces objets sur le sol américain.

En novembre dernier à Cleveland, un garçon de 12 ans, Tamir Rice, a été tué par deux officiers de police alors qu’il jouait avec une arme factice dans un square. Une bavure que les autorités américaines souhaiteraient ne pas voir se reproduire avec une simple coque de téléphone.

Mélanie Godey