BFMTV

Enquête russe: Trump inquiet que son éventuelle audition puisse le piéger

Donald Trump, le  11 juillet 2018.

Donald Trump, le 11 juillet 2018. - Tatyana Zenkovich - AFP

Le président américain craint d'être piégé s'il venait à être auditionné par le procureur spécial Robert Mueller, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe pendant l'élection présidentielle américaine de 2016.

Donald Trump ne cache pas son inquiétude. Dans une longue interview à l'agence Reuters publiée lundi, dans laquelle il défend notamment sa politique internationale, le président américain évoque également l'enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons d'ingérence russe dans la dernière élection présidentielle américaine. 

Donald Trump se dit notamment inquiet que toute déclaration qu'il pourrait effectuer sous serment lors d'une éventuelle audition par le procureur Mueller puisse être utilisée pour porter des accusations de parjure contre lui.

Crainte de "piège pour parjure"

Le président américain reprend ainsi une crainte déjà évoquée par son avocat Rudy Giuliani ces derniers jours. Celui-ci avait en effet estimé que Donald Trump pouvait se retrouver pris dans un "piège pour parjure" en acceptant un interrogatoire.

Donald Trump s'inquiète du fait que son témoignage puisse être comparé à celui des autres interrogés, comme par exemple l'ancien directeur du FBI James Comey, très critique envers celui qui l'a limogé en mai 2017. Le président américain craint que des divergences dans leur discours soient utilisées contre lui.

"Si je dis quelque chose et que lui (James Comey) dit quelque chose, c'est ma parole contre la sienne, et il est le meilleur ami de Mueller, donc Mueller pourrait dire: 'Bon, je crois Comey', et même si je dis la vérité, ça fait de moi un menteur. Ce n'est pas bien", a ainsi déclaré Donald Trump à Reuters.

Mais malgré ces inquiétudes, le locataire du Bureau ovale ne dit pas s'il accepterait ou non d'être interrogé par Robert Mueller. 

A.S.