BFMTV

Egalité salariale: les femmes chirurgiennes s'emparent des réseaux sociaux

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

Le hashtag #ILookLikeASurgeon, soit "J'ai l'air d'un chirurgien", s'est répandu sur les réseaux sociaux. De nombreuses femmes chirurgiennes du monde entier se sont prises en photo, dans la même mise en scène que la Une du New Yorker, à l'occasion de la journée de l'égalité salariale.

Les femmes chirurgiennes prennent le devant de la scène. À la suite de la Une du New Yorker, un magazine américain, qui a choisi début avril de représenter en dessin quatre femmes chirurgiennes, des praticiennes du monde entier se sont emparées de l'image et l'ont rejouée, au bloc, pour rappeler que ce métier n'est pas réservé aux hommes.

À l'origine de cette mobilisation: le challenge lancé par Susan Pitt, une chirurgien endocrinienne et enseignante à l'Université du Wisconsin, un État américain du Midwest. "Au moment où je l'ai vu, j'ai pensé que ce serait sympa de le reproduire dans la vraie vie", a-t-elle confié à Buzzfeed. Alors qu'elle assistait à une conférence médicale, elle a réuni trois autres chirurgiennes et pris la photo.

"J'espère ouvrir les yeux et l'esprit des gens sur le fait que les femmes peuvent être des chirurgiennes tout autant que n'importe quelle autre profession. Qu'il n'y a pas de monde réservé aux hommes."

Elle a ainsi invité ses collègues féminines à répondre au dessin du New Yorker avec des photos de vraies chirurgiennes accompagnées du hashtag #ILookLikeASurgeon, soit "J'ai l'air d'un chirurgien".

De nombreuses praticiennes se sont prises au jeu, certaines dénonçant le manque de mixité de la profession.

Des femmes médecins du monde entier (britanniques, irlandaises, turques, mexicaines ou encore saoudiennes) ont également apporté leur contribution.

Diffusé à l'occasion de l'Equal Pay Day ou la journée de l'égalité salariale - soit le nombre de jours qu'une femme doit travailler en plus pour avoir le même salaire qu'un homme qui aurait travaillé jusqu'au 31 décembre - qui était cette année le 4 avril aux États-Unis (le 31 mars en France), ce dessin a été conçu dans l'objectif de rendre hommage aux femmes, à précisé son auteure, la dessinatrice française Malika Favre.

"Enfant, j'ai été opérée par une femme, donc cela a sûrement influé sur mon choix, a-t-elle indiqué au site Les Nouvelles News. Je ne m'imaginais pas l'impact que cette décision allait avoir sur toutes ces chirurgiennes qui aujourd'hui nous envoient leur propre version de la couverture sur les réseaux sociaux. Je trouve leur réaction vraiment fantastique, émouvante et incroyablement 'empowering'. J'aime l'idée que chacun.e lise dans l'image quelque chose de différent et surtout que chacun.e se l'approprie."

Le magazine a compilé les différentes images, saluant "une visibilité aux femmes et aux autres minorités qui travaillent dans un univers traditionnellement dominé par des hommes blancs".

Susan Pitt a précisé au New Yorker que par cette initiative, "des femmes chirurgiennes disent aux autres femmes chirurgiennes 'je te vois' et au monde 'voyez-nous'."

Ce n'est pas la première fois qu'une telle initiative fleurit sur les réseaux sociaux. En 2015, #IlookLikeASurgeon s'était déjà invité afin de lutter contre les préjugés et le sexisme à l'encontre des femmes médecins.

Céline Hussonnois-Alaya