BFMTV

Dépourvus d'assurance médicale, des Américains se soignent aux antibiotiques pour poissons

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Raul Arboleda - AFP

Selon une récente étude, les Américains incapables de se payer des traitements pour hommes se tourneraient vers des médicaments pour animaux qui comportent des risques pour la santé.

C'est moins cher qu'une visite chez le docteur et souvent, les principes actifs qu'ils contiennent - pénicilline en tête - sont similaires à ceux utilisés dans des médicaments pour humains. Comme le révèle une étude présentée mercredi à un congrès médical à Las Vegas et relayée par The Guardian, un nombre croissant d'Américains dépourvus d'assurance santé utiliseraient des antibiotiques pour poissons, faute de pouvoir se payer des traitements destinés à l'Homme. Contrairement à des médicaments humains, les antibiotiques pour poissons sont en effet disponibles sans ordonnance et sont peu onéreux.

Quatre chercheurs de la faculté de pharmacie de l'Université de Caroline du Sud, auteurs de l'étude, se sont intéressés à neuf antibiotiques pour poissons, vendus en ligne sur 24 sites différents. Si seulement 55 des 2228 commentaires laissés sous les descriptions des produits parlaient d'une utilisation humaine, ils ont neuf fois plus attiré l'attention que des commentaires classiques, selon un comptage de "like" et de "dislike" effectué par les chercheurs.

"Si la consommation d'antibiotiques pour poissons est heureusement assez basse, l'utilisation d'antibiotiques fait pour les animaux par des humains reste alarmante", assure au Guardian Brandon Bookstaver, professeur à la faculté de Pharmacie de l'université de Caroline du Sud et co-auteur de l'étude.

Il estime que l'auto-médecine et la disponibilité des antibiotiques pour poissons est extrêmement dangereuse puisqu'elle pourrait contribuer à faire augmenter la résistance des personnes aux traitements humains appropriés. Il souligne aussi "le nombre important de retours positifs dans les commentaires, qui encouragent d'autres personnes à utiliser ces médicaments".

Des risques pour la santé

L'utilisation d'antibiotiques pour poissons comporte également d'importants risques pour la santé de ceux qui les prennent, explique au Guardian Farzon Nahvi. Médecin urgentiste à New York, il a déjà croisé la route d'une patiente admise à l'hôpital après avoir fait une overdose de médicaments pour poissons.

"L'une de mes patientes a pris des antibiotiques pour poissons parce qu'elle n'avait pas d'assurance santé. Elle a fait une overdose, elle a terminé en unité de soins intensifs. Elle a fini bien plus malade et avec une facture d'hôpital bien plus élevée. En plus, elle a loupé un entretien d'embauche, qui aurait pu lui permettre ensuite d'avoir une couverture maladie, en raison de son séjour à l'hôpital", raconte le médecin.

Plus de 27 millions d'Américains n'ont aujourd'hui pas accès à des soins remboursés, puisqu'ils n'ont pas d'assurance maladie. C'est le cas de Kelly, ancien graphiste interrogé par Libération, qui prend régulièrement des antibiotiques pour poissons, faute de pouvoir se payer des rendez-vous chez le médecin et des traitements humains.

"A chaque fois que j’en prends, c’est… déshumanisant, confesse cet habitant du Missouri. Ces deux dernières années, c’est même un peu plus fréquent, à cause de sinusites à répétition et de problèmes dentaires. Me payer une assurance me coûterait tellement cher que je n’aurais plus d’argent pour subvenir à mes besoins fondamentaux."

"Le symptôme d'un système médical cassé"

Pour Farzon Nahvi, le problème de la prise d'antibiotiques pour poissons par des humains ne peut pas être résolu par une simple régulation. "C'est le symptôme d'un système médical cassé, où les gens qui sont exclus vont chercher des solutions ailleurs, parfois avec des effets dangereux", assure le médecin urgentiste.

Bernie Sanders, candidat aux primaires démocrates pour l'élection présidentielle de 2020 et fervent défenseur d'une couverture maladie pour tous, a réagi à l'étude universitaire parue mercredi. Sur Twitter, le sénateur du Vermont a fustigé ses détracteurs, qui l'accusent d'être trop radical.

"Êtes-vous prêts pour une idée vraiment, vraiment radicale? Les habitants du pays le plus riche de la Terre ne devraient pas avoir à prendre des antibiotiques pour poissons pour économiser de l’argent. Medicare for All, maintenant", a déclaré Bernie Sanders.
Juliette Mitoyen