BFMTV

Un conseil municipal composé uniquement de chiens élu dans une petite ville du Canada

Capture d'écran Facebook © Dawson Municipal Dog Council Elections

Capture d'écran Facebook © Dawson Municipal Dog Council Elections - Dawson Municipal Dog Council Elections

L'élection municipale parallèle était ouverte à tous les animaux mais les canidés ont rafflé la mise.

"Les petits chiens peuvent aussi grandement changer les choses". C'est avec ce slogan de campagne que le nouveau maire de Dawson City, une petite ville située dans l'ouest du Canada, a séduit ses électeurs. Ou alors c'est plutôt son adorable petite bouille, car le nouvel édile, Gus, est un Border Collie croisé âgé de deux ans.

À la suite des élections municipales du 21 octobre dernier, les habitants de cette ville du Yukon ont été invité à voter pour un conseil municipal parallèle, composé uniquement... d'animaux. Si les élus n'acquièrent aucune fonction politique, la campagne électorale du "Dawson Municipal Dog Council Elections" a permis de récolter des fonds pour une bonne cause.

Chiens, chats et alpaga

Même si l'appellation de la compétition met les chiens à l'honneur, l'élection était ouverte à tous les animaux. Elaine Corden, l'organisatrice du scrutin, était initialement opposée à la participation des chats. Selon elle, ils étaient plus susceptibles de devenir des dictateurs. Mais les amateurs de félins se sont opposés à la décision.

"Fut un temps où les personnes de mon genre n'étaient pas autorisés à voter. Alors qui suis-je pour restreindre qui souhaite participer à la démocratie?", a concédé Elaine Corden dans des propos rapportés sur la chaîne canadienne CBC.

Parmi les 64 animaux candidats, il y avait donc des chats et même un alpaga, connu sous le nom de M. Yéti. Ses propositions, en tant que seul "mangeur d'herbe à long cou" de Dawson, était d'offrir de l'herbe gratuite pour tout le monde et des pulls en laine pour les enfants.

Malgré ces courageuses candidatures, les chiens restent les chouchous des habitants. Pour épauler Gus, le néo-maire, quatre huskies ont été élus conseillers municipaux. "Cela reflète clairement la place du husky dans l’histoire de Dawson", explique Elaine Corden. Dans cette ville non loin de l'Alaska, où il fait un froid de chien de longs mois dans l'année, les chiens de traineau ont la côte.

Pour la bonne cause

Pour inscrire son animal au scrutin, les propriétaires devaient payer 5 dollars pour l'élection de conseiller municipal et 10 dollars pour prétendre au titre de maire. Les fonds récoltés ont été reversés à l’Humane Society Dawson, un refuge qui s'occupe d’animaux abandonnés ou maltraités. Les 350 votants étaient également invités à faire un don et 4000 dollars ont été récoltés au total.

Dans la ville, l'élection a donné lieu à un véritable concours d'affiches de campagne. Chaque candidat avait une affiche plus créative que l'autre. Les programmes et les slogans étaient également remplis de propositions fortes. Certains candidats promettaient, par exemple, des siestes quotidiennes obligatoires ou, à l'instar de Groucho, demandaient "plus de balles".

Salomé Robles