BFMTV

Mexique: 14 cadavres découverts sur une route

Des policiers mexicains en patrouille à Picharatos durant l'épidémie de Coronavirus (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Des policiers mexicains en patrouille à Picharatos durant l'épidémie de Coronavirus (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Enrique Castro

Depuis 2006, le Mexique a déployé l'armée dans le pays pour affronter la criminalité organisée. Mais cette "guerre contre la drogue" a aussi déclenché une vague de violence sans précédent dans le pays, avec environ 290.000 homicides depuis cette date.

Quatorze cadavres ont été découverts ce vendredi sur une route du nord du Mexique, où opèrent des gangs liés au crime organisé, ont annoncé les autorités locales.

"Le parquet a confirmé que les corps découverts ce matin sont au nombre de 14", a indiqué dans un communiqué le gouvernement de l'Etat de Zacatecas. Roulés dans des couvertures, les corps avaient été repérés à l'aube par des automobilistes sur une route de la commune de Fresnillo.

Selon le procureur local, Francisco Murillo, quatre corps ont d'ores et déjà été identifiés. Il s'agit de quatre hommes originaires d'une localité située à 150 kms de Fresnillo et "signalés disparus il y a quelques jours".

L'Etat de Zacatecas est situé sur une des principales routes de transport de drogue à destination des Etats-Unis. Selon les experts, au moins trois groupes criminels locaux, ayant des liens avec les puissants cartels de Sinaloa et "Jalisco nouvelle génération", se disputent le contrôle de ce territoire.

Affrontements de gangs rivaux

Malgré la progression de la pandémie de coronavirus au Mexique, la violence n'a pas faibli. Mercredi, seize personnes ont été tuées dans des affrontements entre gangs rivaux de narcotrafiquants à Tepuche, une communauté rurale de l'Etat mexicain de Sinaloa (nord-est).

Vendredi, le responsable de la sécurité de la ville de Mexico, Omar Garcia Harfuch, a été blessé par balles dans une attaque de narcotrafiquants qui a fait trois morts. Il a montré du doigt le cartel de "Jalisco nouvelle génération".

Depuis 2006, le Mexique a déployé l'armée dans le pays pour affronter la criminalité organisée. Mais cette "guerre contre la drogue" a aussi déclenché une vague de violence sans précédent dans le pays, avec environ 290.000 homicides depuis cette date. Les experts estiment que cette stratégie a fragmenté les cartels en cellules plus petites et plus violentes.

C.Bo. avec AFP