BFMTV

Haïti : ils ont vécu le séisme

-

- - -

Un puissant séisme a frappé mardi soir Haïti, où l'on redoute des milliers de morts. Témoignages d'habitants sur place et premières images vidéo.

Les informations arrivent par bribes d'Haïti où le téléphone ne fonctionne plus depuis le tremblement de terre d'hier soir. Une secousse d'une minute de magnitude 7 sur l'échelle de Richter, suivie de 25 répliques. L'épicentre se trouve tout près de Port au Prince la capitale. De nombreux bâtiments administratifs sont détruits, à commencer par le Palais présidentiel, ainsi que la Cathédrale de Port au Prince.

Les premières images de la capitale, peu après le séisme :

« Ça a tremblé pendant environ 35 secondes »

Sur place, Franck Williams, directeur de l'association humanitaire World Vision Haiti, témoigne : « La situation est très compliquée ; les gens crient un peu partout dans les rues de Port au Prince. On était dans nos bureaux ; ça a tremblé pendant environ 35 secondes. Mais heureusement notre immeuble est resté debout et personne dans l'équipe n'a été blessé. Mais les murs et les autres bâtiments ne tiennent pas debout, donc tout est quasiment bloqué. On ne peut pas rouler en ce moment. Il y a eu des répliques. On nous dit que le Palais national a été très abimé, tout comme d'autres bâtiments officiels. Mais c'est difficile d'avoir des infos pour le moment. »

« Mon père a cru que sa maison s'effondrait »

Makendi Tout-Puissant, haïtien de Paris, a réussi à joindre son père juste après la secousse, avant que les liaisons téléphoniques ne soient coupées : il était « très très choqué, puisqu'il a cru que sa maison allait s'effondrer. Pas loin de chez lui, un bâtiment s'est effondré. Mais ils n'ont pas plus d'éléments, puisque les communications sont coupées, il n'y a plus d'électricité. Donc, certaines personnes n'ont aucune nouvelle de ce qui s'est passé, même autour d'eux. »

« Des bâtiments conçus comme des feuilles »

Haïti a été plusieurs fois secoué par des tremblements de terre. Le pays est très pauvre et pas paré pour affronter ces catastrophes, comme l'explique Sévère Labadie, taxi parisien d'origine haïtienne : « on n'a pas les moyens de faire face à une telle catastrophe. Certains grands bâtiments, tels que l'administration, le Palais national, la cathédrale... sont assez solides, mais d'autres sont comme des feuilles, conçus en tôles, ne vont pas résister à un tremblement de terre d'une telle ampleur. Donc, il va falloir beaucoup, beaucoup d'aides. »

La rédaction, avec Thomas Chupin et Yannick Olland