BFMTV

Un envoyé spécial de la France est à Benghazi, en Libye

BFMTV

LONDRES (Reuters) - La France a dépêché un "envoyé spécial" à Benghazi, bastion de l'insurrection libyenne, auprès du Conseil national de...

LONDRES (Reuters) - La France a dépêché un "envoyé spécial" à Benghazi, bastion de l'insurrection libyenne, auprès du Conseil national de transition (CNT), a confirmé mardi le ministre français des Affaires étrangères.

Lors d'un point presse à l'issue de la conférence de Londres sur la Libye, Alain Juppé a précisé que ce diplomate, Alain Sivan, qui s'était porté volontaire, était arrivé sur place mardi.

"Nous avons organisé la présence diplomatique de la France à Benghazi auprès du Conseil national de transition", a-t-il dit aux journalistes

Alain Sivan "n'est pas ambassadeur, puisque nous n'avons pas formellement reconnu un Etat à travers le CNT", a expliqué Alain Juppé. "Mais il est le responsable diplomatique chargé des relations avec le CNT."

Il a précisé que d'autres Etats avaient décidé de renforcer leur représentation consulaire à Benghazi.

La France a été le premier pays, et reste à ce jour l'un des seuls, à avoir reconnu officiellement le CNT, dont le président Nicolas Sarkozy a reçu trois émissaires quelques jours avant le début des frappes de la coalition euro-arabo-américaine contre les forces fidèles à Mouammar Kadhafi.

L'un de ses émissaires, Mahmoud Djibril, et deux autres représentants du CNT ont rencontré mardi Alain Juppé à Londres, en marge de la conférence sur la Libye.

Emmanuel Jarry et John Irish, édité par Patrick Vignal