BFMTV

Présidentielle en Gambie: Jammeh rejette les résultats une semaine après avoir reconnu sa défaite

Le président gambien Yahya Jammeh a rejeté les résultats de l'élection du 1er décembre.

Le président gambien Yahya Jammeh a rejeté les résultats de l'élection du 1er décembre. - Handout / GRTS - Gambia Radio and Television Services / AFP

Une semaine après avoir reconnu contre toute attente sa défaite électorale face au candidat de l'opposition, le président gambien Yahya Jammeh a de nouveau créé la surprise en rejetant les résultats du scrutin et réclamant un nouveau vote.

Le président gambien sortant Yahya Jammeh a annoncé vendredi qu'il ne reconnaissait pas les résultats de l'élection du 1er décembre, une semaine après avoir reconnu sa défaite face à l'opposant Adama Barrow, dans une déclaration télévisée.

"Tout comme j'ai loyalement accepté les résultats, en croyant que la Commission électorale était indépendante, honnête et fiable, je les rejette dans leur totalité", a affirmé Yahya Jammeh, dénonçant des "erreurs inacceptables" de la part des autorités électorales.

Condamnation par le Sénégal limitrophe

La communauté internationale, à commencer par le Sénégal, unique pays limitrophe de la Gambie, et les Etats-Unis, ont aussitôt condamné ce revirement, exigeant que Yahya Jammeh conduise une "transition pacifique" avec le président élu Adama Barrow et assure sa sécurité.

"Le Sénégal rejette et condamne fermement cette déclaration", selon un communiqué de son ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye. Il "exige que le président sortant respecte sans condition le choix démocratique librement exprimé par le peuple gambien, qu'il organise la transmission pacifique du pouvoir et qu'il assure la sécurité et l'intégrité physique du président nouvellement élu".

D. N. avec AFP