BFMTV

Quinze jihadistes d'Aqmi tués par l'armée française dans le Nord du Mali

image d'illustration

image d'illustration - AFP

Un "groupe armé terroriste" affilié à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a été mis hors de combat, et quinze jihadistes tués, par l'armée française dans la nuit de lundi à mardi dans le Nord du Mali, a indiqué jeudi l'État-Major des armées. 

Le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'État-major des armées, a déclaré que "la découverte d'une katiba terroriste dans la région d'Abeïbara (100 km au nord-est de Kidal) a entraîné le déclenchement d'une action combinée entre les Forces Spéciales françaises et des soldats de l'opération Barkhane". 

Destruction d'armes et de munitions

Cette opération "a permis de mettre hors de combat quinze membres de cette katiba qui dépendait d'Ansar Eddine, affilé à Aqmi, la récupération ou la destruction d'armes et de munitions", a précisé le porte-parole. 

Le colonel Steiger a illustré son propos par la diffusion d'une photo de l'armement saisi: plusieurs pistolet-mitrailleurs Kalachnikov, deux fusil-mitrailleurs, des grenades et de nombreux chargeurs. 

S.Z avec AFP