BFMTV

Mali: neuf soldats français morts depuis le début de l'opération Serval

Les soldats de l'armée française opèrent au Mali depuis le 11 janvier 2013 dans le cadre de l'opération Serval.

Les soldats de l'armée française opèrent au Mali depuis le 11 janvier 2013 dans le cadre de l'opération Serval. - -

Avec la mort d'un sous-officier ce lundi, neuf soldats français au total sont décédés au Mali depuis le début de l'opération Serval, le 11 janvier 2013.

Alors que Jean-Yves Le Drian a annoncé dimanche 13 juillet la fin de l'opération Serval dans le nord du Mali, remplacée par une opération anti-terrorisme au Sahel, l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, a trouvé la mort lundi au cours d'une "opération de reconnaissance".

Il est le neuvième militaire français à avoir perdu la vie depuis le début de l'opération Serval:

> 11 janvier: aux premières heures de l'opération Serval, le lieutenant Damien Boiteux, 41 ans, du 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales (RHFS) basé à Pau (Pyrénées-atlantiques), est mortellement blessé alors qu'il se trouve aux commandes de son hélicoptère dans la région de Sévaré (nord du Mali).

> 19 février: le sergent-chef Harold Vormezeele, 33 ans, légionnaire du 2e régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi (Corse), est tué lors d'un accrochage dans le massif de l'Adrar des Ifoghas, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tessalit (nord-est).

> 2 mars: le caporal Cédric Charenton, 26 ans, du 1er régiment de chasseurs parachutistes (RCP) de Pamiers (Ariège) est tué en montant à l'assaut d'une position ennemie avec sa section dans l'Adrar des Ifoghas.

> 6 mars: Wilfried Pingaud, 37 ans, brigadier-chef du 68e régiment d'artillerie d'Afrique (RAA) de La Valbonne (Ain) est tué lors d'une mission de reconnaissance à 100 kilomètres de Gao, dans l'Est.

> 16 mars: le caporal Alexandre Van Dooren, 24 ans, du premier régiment d'infanterie de marine (RIMa) d'Angoulême, saute sur un engin explosif alors qu'il se trouve à bord d'un AMX10, véhicule de combat blindé à six roues, lors d'une opération dans le massif des Ifoghas.

> 29 avril: le caporal-chef Stéphane Duval, 32 ans, du 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa) de Bayonne -unité des forces spéciales - est tué dans l'extrême nord du Mali lorsque le véhicule léger dans lequel il circule saute sur un engin explosif.

 > 30 juillet: le brigadier-chef Marc Martin-Vallet, 28 ans, du 515e régiment du train, camp de la Braconne (Charente), déployé au Mali depuis deux mois, est tué dans l'accident de son véhicule de transport logistique sur une piste près de Douentza, dans le centre.

> 7 mai 2014: le sergent Marcel Kalafut, 25 ans, du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi, est tué en opération peu avant minuit lors d'une mission de sécurisation des portes du massif du Tigharghar (Nord-Est). Son véhicule a sauté sur un engin explosif à une vingtaine de kilomètres à l'est de Tessalit.

> 14 juillet: l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, né en Serbie et naturalisé français, un sous-officier aguerri qui appartenait au 1er régiment étranger du génie (1er REG) de Laudun-l'Ardoise (Gard), est tué dans la région d'Al Moustarat (nord) pendant "une opération de reconnaissance".

J.S avec AFP